samedi 11 juillet 2020
A VOIR

|

Vaitea Tauraa, une perle au cinéma

Publié le

Publié le 29/09/2015 à 8:43 - Mise à jour le 29/09/2015 à 8:43
Lecture 3 minutes

Le tournage de The Lost Pearl, un court-métrage de 11 minutes va bientôt démarrer à Tahiti. L’acteur Temuera Morrison (l’Âme des guerriers, Star Wars), a décidé de se lancer dans la réalisation cinématographique. Pour cela, il a choisi un projet polynésien coproduit par Tenati Cinéma,Indigitale Tahiti et Motion Islands avec la participation de Virginie Tetoofa Productions.
 
The Lost Pearl sera diffusé au fenua sur votre chaîne Tahiti Nui Télévision, à bord des avions de la compagnie au tiare Air Tahiti Nui, et lors du T-Tahiti Film Festival 2016. 
Un long métrage est également en préparation et sera tourné à partir d’octobre 2016. 

L’actrice choisie pour le rôle principal n’est pas une inconnue au fenua : Vaitea Tauraa est danseuse, mais aussi mannequin. La jeune femme a pris connaissance du casting sur les réseaux sociaux. « Ce qui m’a attiré  dans l’annonce c’était la phrase : « Casting pour le rôle d’une Juliette belle a l’extérieur comme à l’intérieure. » J’ai bien aimé le terme « belle à l’intérieur ». C’est ce qui qualifie pour moi  la beauté d’une femme et pour moi c’était annonciateur d’un rôle plein d’émotions« , raconte-t-elle. 
 
Une fois devant l’équipe du film, Vaitea a donné le meilleur d’elle-même.  « J’y suis allée très stressée et très peu sûre de moi. Mais comme à mon habitude, j’ai essayé de donner le meilleur de moi. Je n’ai pas joué le rôle, je l’ai vécu. En sortant du casting, j’avais la chair de poule. Là j’ai su que je ne pouvais pas faire mieux », se souvient la jeune femme.
 
Vaitea est une Polynésienne passionnée. Selon ses propres mots, elle vit la vie « comme elle vient » et essaie de « partager » au mieux son amour du fenua à travers le Ori Tahiti. La danse traditionnelle est, selon elle, « un de nos supports les plus importants aujourd’hui pour compter nos légendes, et notre patrimoine culturel. »

La belle est également mannequin à l’occasion. « Grâce aux origines polynésiennes de mes parents (Rurutu, Tahiti, Moorea, Maupiti), j’ai  la chance d’être le stéréotype et le visage même de la « vahine ». Je suis souvent  sollicitée pour des campagnes publicitaires afin de représenter la vahine Tahiti », explique Vaitea. La jeune femme a notamment posé pour le calendrier Hinano en 2006 et 2015. 
 
Le tournage de The Lost Pearl démarre la semaine prochaine. Le réalisateur, Temuera Morrison, arrive ce mercredi soir au fenua. Pour cette première expérience au cinéma, Vaitea confie être « très stressée, car l’inconnu fait toujours peur, mais il faut transformer le stress en adrénaline pour se pousser à la réussite ». Si elle n’a aucune expérience, le réalisateur et la productrice déléguée, Tiairani Drollet, croient en elle. « Ils m’ont dit : « Reste toi-même ».
Vaitea est reconnaissante de pouvoir vivre cette expérience. « Pour moi c’est avant tout un partage humain ,un échange de culture et un enrichissement personnel. Je n’ai aucune attente ,vivre cette aventure est déjà un cadeau »
 
« Que ce soit dans la danse, la photo ou le cinéma,  le maître mot qui rejoint ces 3 nouvelles passions pour moi c’est l’émotion.J’aime partager la joie et l’amour ,j’aime vivre pleinement ,j’aime la vie », conclut Vaitea. 
 

Manon Kemounbaye

The lost pearl : le synopsis

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV