jeudi 21 octobre 2021
A VOIR

|

Paris : si la Polynésie m’était contée

Publié le

Publié le 25/05/2016 à 12:47 - Mise à jour le 25/05/2016 à 12:47
Lecture 2 minutes

À Paris, la Délégation polynésienne accueille depuis lundi une boutique éphémère. Un concept qui s’inscrit dans le Festival du livre organisé par le Ve arrondissement. Depuis lundi, les Parisiens et les intéressés plongent dans l’univers polynésien à travers les contes, les dossiers et les ouvrages sur la Polynésie.
 
Une quarantaine d’ouvrages issus des éditions Puna Honu, de l’association des amis de la Polynésie française (AAPF), et de la société des océanistes sur Tahiti, Wallis et Futuna, les Marquises, Rapa, etc.
 
À la demande de la délégation, Hinatea Pambrun, jeune étudiante en Master d’oralité et anthropologie,  anime cette librairie éphémère. À seulement 24 ans, Hinatea est à la tête d’une maison d’édition, Puna Honu. “Ça tombe en plein dans ce que je fais. Et puis je le fais également afin de pouvoir promouvoir notre littérature, nos auteurs autochtones, nos maisons d’édition”, confie Hinatea à Tahiti Nui Télévision. Cette jeune femme est bien partie pour suivre les traces de son père qui n’est autre que Jean-Marc Pambrun. Passionnée par sa culture, Hinatea accompagné de Teanuanua Paraurahi, a offert des lectures de contes polynésiens à une quarantaine d’ enfants du Ve arrondissement. Parmi les lectures : la légende de l’arbre à pain, ou les légendes de Maui. Les enfants sont repartis avec quelques fleurs de tiare Tahiti.
 
Durant cette semaine, une conférence a été donnée sur l’écrit face à l’oralité sur le fenua par l’universitaire Alexandre Juster.
 

Rédaction Web 

Rédigé par

infos coronavirus