samedi 30 mai 2020
A VOIR

|

49e salon des Marquises

Publié le

Le 49e salon des îles Marquises, organisé par la fédération artisanale Te tuhuka o te henua enana , présidée par Stéphane Tuohe, se tiendra du 20 novembre au 1er décembre au Parc Expo de Mama’o.

Publié le 13/11/2019 à 15:34 - Mise à jour le 13/11/2019 à 15:40
Lecture 2 minutes

Le 49e salon des îles Marquises, organisé par la fédération artisanale Te tuhuka o te henua enana , présidée par Stéphane Tuohe, se tiendra du 20 novembre au 1er décembre au Parc Expo de Mama’o.

Une centaine d’artisans traditionnels marquisiens venus spécialement des îles de l’archipel, exposeront leurs plus belles créations où se mélangent tiki et autres sculptures (armes, parures, etc.), symboles de la culture marquisienne.

Pour cette nouvelle édition, la fédération a décidé d’organiser un concours sur 4 jours, basé sur la reproduction, par les artisans-exposants, d’une selle pour cheval en bois. Les artisans seront notés sur le choix du bois, la technique et la précision du geste. La remise des prix du concours est prévue le samedi 30 novembre à 11 heures 30.

Des démonstrations de tatouage, de sculpture, de fabrication et de peinture sur tapa, de confection de kumu hei et de colliers en graines seront organisées sous forme de tableau vivant durant toute la durée du salon et lors des journées culturelles les samedis 23 et 30 novembre.

Ces journées spéciales permettront aux visiteurs de participer à la préparation et à la dégustation des plats culinaires typiques de l’archipel et de s’initier aux danses traditionnelles marquisiennes.

L’inauguration officielle est prévue le mercredi 20 novembre à 10 heures au Parc Expo de Mama’o à Papeete. Les heures d’ouverture au public seront de 8 heures à 18 heures.

Les autres sujets dans le compte-rendu du Conseil des ministres :
FENIX, le nouveau système de dédouanement du Pays désormais opérationnel
Revalorisation du prix de la baguette de pain réglementée qui passe de 53 à 57 Fcfp
Sept projets d’investissement d’entreprises soutenus par le Pays
Islands Airline : modification de l’arrêté accordant une licence de transporteur aérien régulier
Point d’avancement sur le programme de rénovation urbaine (PRU)
Heiva i Paris et Heiva i Monaco : subvention pour l’association « Destination Tahiti »
Soutien au Comité Polynésien des Maisons Familiales Rurales pour le relogement de la MFR Vairao filles
Colloque Météo France en Polynésie française
– « Noël ensemble » du 6 au 22 décembre
Cession de trois pales de gouvernail de la pirogue double Hawaiki Nui au « Musée de Tahiti et des Iles – Te Fare Manaha
Subventions en faveur d’associations culturelles
Subventions en faveur des établissements publics d’enseignement de la Polynésie française
Subventions d’investissement et de fonctionnement aux associations et fédérations sportives

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Un Kanak nommé à la tête du Musée du...

Le Kanak Emmanuel Kasarhérou, expert des cultures océaniennes et ancien directeur du Centre culturel Tjibaou, va être nommé mercredi à la présidence du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac en remplacement de Stéphane Martin, a-t-on appris mardi soir de source proche du dossier.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV