mercredi 5 août 2020
A VOIR

|

Un rare Gauguin de la période tahitienne vendu plus d’1 milliard de Fcfp à Paris

Publié le

Un rare tableau de la période tahitienne de Paul Gauguin, "Te Bourao II", a été adjugé mardi 9,5 millions d'euros (frais inclus, soit plus d'un milliard de Fcfp) chez Artcurial, soit "près de deux fois son estimation", a annoncé la maison de ventes parisienne.

Publié le 03/12/2019 à 12:34 - Mise à jour le 03/12/2019 à 17:27
Lecture < 1 min.

Un rare tableau de la période tahitienne de Paul Gauguin, "Te Bourao II", a été adjugé mardi 9,5 millions d'euros (frais inclus, soit plus d'un milliard de Fcfp) chez Artcurial, soit "près de deux fois son estimation", a annoncé la maison de ventes parisienne.

Cette huile sur toile de 1897 fait partie d’un cycle de neuf tableaux réalisés à Tahiti. Evocation probable d' »un paradis perdu avec une nature vierge et une présence très limitée de l’Homme » (un cavalier qui s’en va), « Te Bourao (II) » est le dernier tableau de ce cycle à être encore entre des mains privées. Il a notamment été exposé au MET à New York de 2007 à 2017.

L’enchère, a indiqué Artcurial, a été remportée par un « collectionneur international », qui a précisé que le tableau resterait en France.

>Lire aussi : Un tableau rare de Gauguin bientôt en vente à Paris

La période tahitienne de Gauguin, la plus connue du grand public, dont sont issues plusieurs de ses plus belles toiles exposées dans les plus grands musées, est aujourd’hui sous le feu des critiques, en raison des relations qu’aurait eues le peintre avec des filles mineures.

Aucune oeuvre de la période tahitienne de l’artiste n’avait été présentée sur le marché français depuis plus de vingt ans.

Le dernier tableau de cette période vendue aux enchères, « Cavalier devant la case », l’a été en 2017 chez Sotheby’s à New York pour un montant de 7,5 millions de dollars(plus de 800 millions de Fcfp).

Le record absolu pour une toile de Gauguin remonte à 2006. « L’homme à la hache » avait alors été adjugé 40,3 millions de dollars (environ 4.3 milliards de Fcfp) chez Christie’s à New York.

REPORTAGEAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

« Fa’aiho » : un festival culturel du 12 au 15...

Sur proposition du ministre de la Culture et l’établissement Te Fare Tauhiti Nui – Maison de la culture, le Conseil des ministres a approuvé l’organisation du Festival baptisé Fa’aiho, lequel est dédié à la relance de la culture et à la valorisation des artistes et artisans qui en font battre le cœur chaque jour.

Teddy Teng, du sport de haut niveau aux fruits...

En 21 ans de compétitions, le sportif a amassé plusieurs récompenses au niveau local et international. Multi-casquettes, depuis plusieurs mois, Teddy Teng s’est lancé dans la commercialisation de fruits et légumes bio. Son activité rencontre un vrai succès, notamment grâce aux réseaux sociaux.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV