dimanche 26 septembre 2021
A VOIR

|

Nouvelle-Calédonie : la question de la date du référendum toujours centrale

Publié le

La date du troisième référendum d'autodétermination en Nouvelle-Calédonie reste centrale lundi, à la veille de l'issue des échanges entre loyalistes et indépendantistes venus à Paris discuter des conséquences de la consultation, à l'invitation du Premier ministre.

Publié le 31/05/2021 à 10:06 - Mise à jour le 31/05/2021 à 10:07
Lecture 2 minutes

La date du troisième référendum d'autodétermination en Nouvelle-Calédonie reste centrale lundi, à la veille de l'issue des échanges entre loyalistes et indépendantistes venus à Paris discuter des conséquences de la consultation, à l'invitation du Premier ministre.

“Demain après-midi, je réunirai plus longuement l’ensemble des partenaires pour discuter du calendrier de la fin de l’accord (de Nouméa, NDLR) et donc aussi évidemment le cas échéant, du calendrier référendaire”, a déclaré le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu lundi.

“Nous attendons désormais les conclusions de cette séquence par le ministre, et puis pour nous la date de la consultation qui est très importante puisque nous souhaitons dégager l’horizon des Calédoniens et que cette dernière consultation de l’accord de Nouméa puisse être organisée le plus rapidement possible”, a déclaré à la presse Virginie Ruffenach, cheffe du groupe Avenir en Confiance (loyaliste) au Congrès.

Nicolas Metzdorf, loyaliste du parti Avenir en Confiance, s’est déclaré “satisfait dans la mesure où il y a un travail de l’État, et de ce ministère, qu’on n’avait jamais vu jusque-là et qui, aujourd’hui, nous permet d’éclaircir un petit peu certains sujets, de préciser les choses (…) même si le référendum est binaire, au moins, on aura un référendum qui sera clarifié”, assure-t-il.

“Toutes les implications sur les oui et le non, c’est important. Mais avant de monter la troisième partie de l’échelle il y a la première strate”, a toutefois déclaré à la presse Vaimu’a Muliava de l’Eveil océanien qui a rappelé que la Nouvelle-Calédonie connaissait aujourd’hui un déficit des comptes publics “sans précédent”. 

Après un rendez-vous lundi matin des politiques néo-calédoniens avec le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian sur les implications internationales des deux hypothèses au référendum d’autodétermination, le oui et le non, les délégations devaient avoir des rendez-vous bilatéraux avec Sébastien Lecornu.

Les délégations se retrouveront lundi soir à l’Assemblée nationale, où aura lieu une rencontre avec les parlementaires, à l’invitation du président de l’Assemblée, Richard Ferrand.

Jean Castex a invité des responsables politiques de Nouvelle-Calédonie, du 25 mai au 1er juin pour une semaine de discussions censée renouer le dialogue entre indépendantistes et loyalistes, au “moment charnière” que représente la troisième consultation sur l’indépendance.

Rédigé par

infos coronavirus