samedi 31 octobre 2020
A VOIR

|

Mise en examen du policier polynésien poignardé à Marseille

Publié le

Le policier polynésien grièvement blessé à l'arme blanche par un adolescent en janvier à Marseille a été mis en examen pour violences avec préméditation, après avoir été initialement présenté comme étant simplement intervenu dans un différend entre jeunes, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

Publié le 13/02/2020 à 15:45 - Mise à jour le 13/02/2020 à 15:55
Lecture < 1 min.

Le policier polynésien grièvement blessé à l'arme blanche par un adolescent en janvier à Marseille a été mis en examen pour violences avec préméditation, après avoir été initialement présenté comme étant simplement intervenu dans un différend entre jeunes, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

« Le policier a été mis en examen pour violences sans interruption temporaire de travail avec préméditation », a précisé cette source.

L’agresseur du policier, un adolescent de 17 ans, s’était lui même constitué prisonnier le lendemain des faits. Il avait été mis en examen pour violences avec armes mais laissé libre sous contrôle judiciaire. Le policier a également été laissé libre.

Le policier de 25 ans avait initialement été présenté comme une simple victime, après être intervenu le 11 janvier au soir dans une rixe naissante entre jeunes, devant une boulangerie du quartier des Chartreux, au coeur de la ville. C’est lors de cette intervention, alors qu’il était en civil et qu’il ne s’était pas présenté comme policier, qu’il avait été blessé d’un coup de couteau à l’abdomen par un des jeunes.

Le parquet n’a pas précisé le rôle exact du policier dans ce dossier. Mais selon le quotidien régional La Provence, le policier, en état d’ébriété, aurait participé au déclenchement de cette rixe et il aurait donné un coup de pied à l’un des jeunes, qui avait alors riposté avec un couteau.

Ce policier était affecté en temps normal à la sécurité du palais de justice. Rapidement son rôle avait paru flou aux enquêteurs et l’information judiciaire ouverte pour déterminer précisément les faits visait à la fois l’adolescent auteur du coup de couteau et sa victime.

SourceAFP

infos coronavirus

Toussaint 2020 : les cimetières sous surveillance

Pour ne pas que les cimetières deviennent les prochains foyers de l’épidémie, ils seront placés sous surveillance. Pour la célébration de la Toussaint ce week-end, le port du masque et le respect des gestes barrières sont demandés à toutes les familles.

À partir du 2 novembre, tous les cours se feront à distance à l’UPF

En raison de la crise sanitaire liée à Tahiti et du nombre croissant de cas positifs à l’UPF, de nouvelles dispositions relatives aux enseignements sont mises en place à partir de lundi 2 novembre 2020.