lundi 13 juillet 2020
A VOIR

|

Coronavirus : l’ONU plaide pour un vaccin accessible à tous

Publié le

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a estimé jeudi qu'un futur vaccin contre le nouveau coronavirus devait être considéré comme un "bien public mondial" accessible à tous, à l'occasion d'un sommet qui a recueilli 8,8 milliards de dollars (927 milliards de Fcfp) pour la vaccination en général.

Publié le 04/06/2020 à 10:30 - Mise à jour le 04/06/2020 à 10:49
Lecture 3 minutes

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a estimé jeudi qu'un futur vaccin contre le nouveau coronavirus devait être considéré comme un "bien public mondial" accessible à tous, à l'occasion d'un sommet qui a recueilli 8,8 milliards de dollars (927 milliards de Fcfp) pour la vaccination en général.

Ce sommet virtuel de l’Alliance pour le vaccin (Gavi), qui a réuni plus de 50 pays et plus de 35 chefs d’État et de gouvernement, a ainsi largement dépassé les 7,4 milliards de dollars (779,5 milliards de Fcfp) de promesses de dons espérés sur cinq ans. Les fonds doivent servir à poursuivre les campagnes mondiales de vaccination contre la rougeole, la polio ou la typhoïde, largement perturbées par l’épidémie de Covid-19.

La réunion visait également à lancer des appels à financement pour l’achat et la production d’un éventuel futur vaccin contre la maladie Covid-19, ainsi qu’un soutien à sa distribution dans les pays en développement. Pour ce vaccin en particulier, l’objectif de l’Alliance, organisme international qui réunit des acteurs publics et privés pour assurer un égal accès aux vaccins, était de récolter deux milliards de dollars.

Au total, 567 millions de dollars (59,7 milliards de Fcfp) ont été levés jeudi en capital de départ initial auprès de 12 donateurs, a-t-il été indiqué dans un communiqué de presse.

« Un vaccin contre le Covid-19 doit être vu comme un bien public mondial, un vaccin pour les peuples », a déclaré le secrétaire général de l’ONU à l’ouverture du sommet, soulignant que nombre de dirigeants mondiaux ont lancé un appel en ce sens.

Il a souligné qu’avec la crise du nouveau coronavirus, des campagnes de vaccination ont été interrompues : « Vingt millions d’enfants » ne sont pas complètement vaccinés et « un enfant sur cinq » n’est pas vacciné du tout.

Hôte de ce sommet virtuel, le Premier ministre britannique Boris Johnson a salué le choix de « s’unir » pour « tracer le chemin d’une coopération mondiale » ainsi que la détermination à trouver un vaccin contre le nouveau coronavirus.

« Immunité de groupe »

Avec près de 40 000 morts, le Royaume-Uni est le deuxième pays le plus durement frappé par le virus. Le pays est le contributeur le plus important au Gavi avec 1,65 milliard de livres (141,2 billions de Fcfp) promis sur les cinq prochaines années. Suivent la fondation de Bill et Melinda Gates (1,6 milliard de dollars), les États-Unis (1,16 milliard de dollars) et la Norvège (un milliard de dollars). La France a promis 500 millions d’euros (59,7 milliards de Fcfp) et 100 millions supplémentaires (12 milliards de Fcfp) quand un vaccin sera disponible.

Les fonds levés jeudi « seront cruciaux pour assurer le maintien de la vaccination de routine et pour rattraper les retards accumulés des programmes de vaccination suite à la pandémie de Covid-19 », ont estimé l’Unicef et les ONG One et Action santé mondiale.

Ce sommet intervient alors que la pandémie a exacerbé les attaques contre le multilatéralisme, entre la rupture du président américain Donald Trump avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et les craintes d’une mainmise américaine sur de futurs vaccins.

« Comme le coronavirus l’a montré, il n’a pas de frontières », a déclaré M. Trump dans une courte intervention. « Il est dangereux, il est horrible mais on va s’en occuper ensemble. »

La pandémie de Covid-19 a fait près de 386 000 morts depuis que le virus est apparu fin décembre en Chine, et la course aux vaccins et traitements mobilise de grandes sociétés pharmaceutiques.

L’organisation Oxfam a appelé à investir l’argent public « dans des vaccins et traitements libres de droits et disponibles pour toutes les nations à prix coûtant », critiquant le « pouvoir monopolistique de l’industrie pharmaceutique qui se dresse sur le chemin d’un vaccin pour les peuples ».

Selon le philanthrope américain Bill Gates, dont la fondation, très active dans la recherche sur les vaccins, les compagnies pharmaceutiques collaborent pour rendre disponibles leurs capacités de production une fois qu’un vaccin sera mis au point, paramètre crucial pour que le plus grand nombre puisse y avoir accès.

« Quand nous aurons un vaccin, nous voudrons développer une immunité de groupe » en faisant en sorte qu’il soit administré à « plus de 80% de la population », a-t-il assuré sur la BBC.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Le colonel Boudier quitte la Polynésie après 3 ans...

La gendarmerie va bientôt changer de commandement. Le colonel Frédéric Boudier quitte le fenua après trois ans à la tête de la gendarmerie en Polynésie française.

Lutte contre le plastique : le Vanuatu en exemple

Le média digital Brut a consacré un reportage vidéo à l'archipel de Vanuatu. Nos cousins du Pacifique sont des pionniers en matière de lutte contre le plastique. Ce tout petit pays a réussi à trouver des alternatives pour éviter la consommation de plastique.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV