samedi 30 mai 2020
A VOIR

|

Californie : un bateau de tourisme s’embrase, 34 passagers portés disparus

Publié le

Les autorités américaines redoutaient un bilan dramatique dans le violent incendie, au large de la Californie, d'un bateau de tourisme où 34 passagers vraisemblablement piégés par les flammes pendant leur sommeil étaient portés disparus lundi.

Publié le 02/09/2019 à 9:33 - Mise à jour le 02/09/2019 à 14:11
Lecture 2 minutes

Les autorités américaines redoutaient un bilan dramatique dans le violent incendie, au large de la Californie, d'un bateau de tourisme où 34 passagers vraisemblablement piégés par les flammes pendant leur sommeil étaient portés disparus lundi.

Le bateau, un navire de 22 mètres de long aménagé pour des sorties en mer dédiées à la plongée, a coulé alors que les pompiers tentaient encore d’éteindre le feu, ont annoncé les garde-côtes.

Le « Conception » gît à présent par une vingtaine de mètres de fond, à seulement 20 m de la côte de l’île de Santa Cruz, au large de Santa Barbara, son port d’attache.
Seule une partie de sa proue dépasse de la surface, précisent les garde-côtes, qui n’étaient pas en mesure de confirmer des décès à ce stade.

Les secours menaient à présent des recherches le long de la côte de l’île, dans l’espoir de retrouver des survivants de la catastrophe, a souligné lors d’une conférence de presse à Oxnard (Californie) la capitaine des garde-côtes Monica Rochester.

« Ils ont sauté par dessus bord »

Monica Rochester, capitaine des garde-côtes

Au total, 39 personnes se trouvaient à bord mais cinq d’entre elles, des membres de l’équipage, ont pu quitter le bateau par leurs propres moyens et ont été recueillies par un navire de plaisance présent non loin de là.

Au moment où l’incendie a éclaté, « l’équipage était réveillé et présent sur le pont, ils ont sauté par-dessus bord », a déclaré la capitaine Rochester, sans pouvoir dire s’ils avaient tenté de porter secours aux passagers.
L’appel d’urgence reçu par les secours provenait du « Conception », a-t-elle indiqué, précisant que « le navire était parfaitement en règle » et que son propriétaire collaborait actuellement avec les garde-côtes.

« Feu intense »

Faute d’avoir pu accéder au navire, les secours n’étaient pas en mesure de donner un bilan précis lundi matin mais ils disaient s’attendre à de nombreuses victimes.

« C’est un grand bateau et nous savons que nous avons de nombreux morts. Je n’ai pas de chiffre exact », avait dit Bill Nash, un porte-parole du comté de Ventura, aux premières heures. « Je n’ai pas d’information concernant d’éventuels survivants à ce stade », a de son côté précisé un officier des garde-côtes, Aaron Bemis.
« Les cinq membres d’équipage ont pu quitter le bord parce qu’ils se trouvaient dans la cabine principale », a-t-il dit sur CNN. Les passagers, eux, « se trouvaient sous le pont. Selon les informations que nous avons, ils ont été piégés par le feu ».
« Le feu était tellement intense que même après l’avoir éteint, nous n’avons pas pu aller à bord et (…) aller à la recherche de survivants », a-t-il ajouté.

Selon M. Bemis, le feu s’est déclaré vers 03h15 (10h15 GMT) et les secours ont été avertis par radio environ quinze minutes plus tard.

Les opérations de secours ont été compliquées par un épais brouillard qui planait sur la zone lundi à l’aube. Aucune hypothèse n’était disponible à ce stade sur la cause de l’incendie qui s’est déclaré à bord.

D’après le site de son armateur Truth Aquatics, le « Conception » avait quitté Santa Barbara samedi à l’aube pour une excursion dédiée à la plongée sous-marine dans les îles voisines, une zone extrêmement touristique. Il devait rentrer à son port d’attache lundi en fin d’après-midi, jour férié aux Etats-Unis.

Le bateau avait jeté l’ancre, vraisemblablement pour passer la nuit, au nord de Santa Cruz, une île escarpée qui fait partie du parc national des Channel Islands, au niveau d’une crique appelée Platts Harbor. 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Où jeter les masques pour limiter la pollution ? Que...

La crise du Covid-19 entraîne avec elle de nouveaux comportements et surtout de nouveaux déchets tels que les gants en latex, les masques de protection... Jetables, oui, mais n'importe comment et n'importe où, non. Quant aux masques en tissu, plutôt que de les jeter, et si on leur donnait une nouvelle vie ?

Bac 2020 : l’oral de français annulé, le contrôle...

Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a annoncé jeudi qu'il n'y aurait pas cette année d'épreuve orale de bac de français pour les lycéens de Première. Comme pour les autres épreuves du bac 2020, le français sera noté en fonction du contrôle continu pour les 2 008 élèves de Première en Polynésie.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV