vendredi 16 avril 2021
A VOIR

|

Un millionnaire dilapide sa fortune pour des chiens errants

Publié le

Publié le 21/11/2015 à 9:39 - Mise à jour le 21/11/2015 à 9:39
Lecture 2 minutes

Wang Yan de Jilin était un chef d’entreprise réputé en chine. Il était même surnommé le « roi de l’aciérie »  dans la province de Jilin. Mais il a tout vendu pour défendre la cause animal en Chine et créer un refuge pour les chiens errants, rapporte le site metro.co.uk.
 
C’est en 2012, alors qu’il était âgé de seulement 29 ans que Wang Yan prend cette décision. Il avait perdu son chien. « Je l’ai cherché partout, mais sans aucun résultat. Finalement, on m’a conseillé d’aller à l’abattoir », a-t-il confié à China News. Il n’a finalement jamais retrouver son fidèle compagnon. Mais, boulversé par les scènes sanglantes qu’il a pu voir à l’abattoir il prend la décision de vendre tout ce qu’il a pour racheter un usine désaffectée à Changchun, dans la province de Jilin.

Wang Yan n’est plus millionnaire et il est même endetté pour continuer à subvenir aux besoins vitaux des chiens du refuge.
Depuis sa création, le refuge a accueilli plus d’un millier de chiens abandonnés. Et  200 d’entre eux auraient trouvé des  propriétaires.

Une belle initiative de la part de cet homme, même si à Yulin, en chine, chaque année des milliers de chiens et de chats sont abattus sur la place publique lors d’un festival. Une coutume qui prétend que la viande de chien, consommée au solstice d’été, apporte chance et santé.

Rédaction web

Vidéo publiée par Stop Aux Massacres Animaliers sur Youtube contre le festival de viande de chiens et de chats de YULIN

infos coronavirus

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.