samedi 31 octobre 2020
A VOIR

|

Perdue en mer, une planche de surf dérive d’Hawaii jusqu’aux Philippines

Publié le

Quand Doug Falter, un surfeur américain amateur de grosses vagues, est tombé de sa planche au large d'Hawaii (États-Unis), il n'imaginait pas qu'elle dériverait jusqu'aux Philippines, à plus de 8 000 kilomètres de là.

Publié le 21/09/2020 à 10:32 - Mise à jour le 21/09/2020 à 12:06
Lecture 2 minutes

Quand Doug Falter, un surfeur américain amateur de grosses vagues, est tombé de sa planche au large d'Hawaii (États-Unis), il n'imaginait pas qu'elle dériverait jusqu'aux Philippines, à plus de 8 000 kilomètres de là.


Plus de deux ans après l’avoir vue disparaître au milieu des grosses vagues de Waimea Bay, un spot hawaiien de surf très réputé, Doug Falter l’a retrouvée via les réseaux sociaux. 

Sa planche a dérivé jusqu’à l’île de Sarangani, située au sud de l’archipel philippin, soit à plus de 8 000 kilomètres d’Hawaii.


Son nouveau propriétaire, Giovanne Branzuela, est un apprenti surfeur qui enseigne dans une école primaire locale. « Quand je l’ai vue en photo, je n’arrivais pas à y croire, je pensais que c’était une blague », a raconté via Zoom à l’AFP le surfeur américain de 35 ans.

Il y a quelques mois, M. Branzuela a acheté cette planche à un voisin pour 2 000 pesos (environ 4 183 Fcfp). 

Elle avait été retrouvée, abîmée, par des pêcheurs philippins en août 2018, flottant au large, soit six mois après sa disparition.

Le nom du fabricant à Hawaii de la planche, Lyle Carlson, était resté visible. Intrigué, l’enseignant philippin a fait des recherches sur Facebook et a envoyé au « shaper » (le fabricant de la planche) une photo du surf.

M. Carlson a alors partagé la photo sur Instagram, en mentionnant M. Falter. 

« C’était une planche de surf d’Hawaii. Je n’arrivais pas à y croire », a raconté par téléphone à l’AFP M. Branzuela, 38 ans.

View this post on Instagram

– Feb 3rd 2018 I remember I counted seven good rides that session. After catching so many waves I finally wiped out on one and my @lylecarlsonsurfboards board floated away after the leash came off my ankle at around 6:00 pm. I swam as hard as I could to try and get to it. I ran from one end of Waimea Bay across to the other side and scaled the rocks trying to get a visual until it was completely dark. I was really upset as I managed to catch the biggest waves of my life on this board. Thats why it meant so much to me. My hope was that a fisherman might find it. I heard Kauai was a possible landing spot for lost boards like mine. Having never heard from anyone I figured it was lost at sea. Fast forward to a couple weeks ago. @lylecarlsonsurfboards posted about a man finding my board in the Philippines and contacting Lyle via Facebook. Mind you- This is 5,200 miles away! Apparently he bought it from a fisherman to learn how to surf. As bummed as I was when I lost it, now I am happy to know my board fell into the hands of someone wanting to learn the sport. I couldn’t imagine a better ending to this story than to see the sport of surfing begin in a place where nobody surfs. If it weren’t for travel restrictions I would have raised money to bring boards for learning and surf supplies and be on a plane to go and visit Giovanne. I could teach him how to surf and hopefully a few of his 144 students. He is in charge of a school on the islands where my board is and i’m sure some of the kids would love to learn. I guess this means for now the most I can do is raise money to send him a goodie package with wax, leashes, books and magazines for his students to learn english. I just priced out shipping for a box big enough for a couple surfboards and it was 600 USD to go almost all the way to where he is. So at the very least for now I want to send the necessities. We are at about 1,000 dollars. Every penny will go to this cause and Im so excited to put a package together! Thank you to everyone who has donated. It means so much! Link to donate in Bio🏄 Photo – @jdbaluch

A post shared by Doug Falter (@dougfalter) on


L’Américain envisage de se rendre sur la petite île philippine pour récupérer son bien dès que les mesures de restrictions de déplacement liées au coronavirus seront levées. 

« Cette planche représentait beaucoup pour moi à cause de tout ce que j’ai réussi à faire avec », souligne M. Falter, qui a débuté le surf il y a environ 15 ans en Floride (sud-est des États-Unis) avant de s’installer à Hawaii. 

C’est avec elle que ce photographe professionnel a notamment participé en 2016 à la compétition de surf Eddie Aikau, qui se déroule sur la plage de Waimea Bay. Ce jour-là, la houle dépassait 20 mètres.

M. Falter veut offrir à M. Branzuela une planche de surf pour débutants en échange de la sienne et profiter de son séjour pour lui donner des cours de surf. En attendant, il collecte des fonds pour l’école de M. Branzuela.

« C’est pour moi une excuse afin de me rendre aux Philippines et de boucler l’histoire », a affirmé l’Américain. « Je pense que ce serait une belle fin de… lui apprendre à surfer. »

infos coronavirus

Les frontières du Canada resteront fermées jusqu’à fin novembre

Le Canada a annoncé vendredi une nouvelle prolongation, jusqu'à fin novembre, de la fermeture de ses frontières aux étrangers dont la présence n'est pas jugée essentielle, ainsi que des exemptions à la quarantaine obligatoire.

Les États-Unis vont autoriser la reprise des croisières

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendredi que les croisières pourraient reprendre aux États-Unis à partir de novembre mais à condition de respecter un nouveau protocole strict, dont des tests systématiques des passagers et des membres d'équipage.