jeudi 13 mai 2021
A VOIR

|

Une Coupe du Monde à 48 pays, c’est acté

Publié le

Publié le 09/01/2017 à 9:24 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:59
Lecture 2 minutes

Cette réforme vise à donner plus d’exposition et plus de revenus à la compétition. Mais aussi à intégrer davantage de « petits » pays, qui vont voir leurs chances de participer au Mondial s’accroître assez nettement (un passage de 13 à 16 pays est évoqué pour l’Europe, de 5 à 9 pour l’Afrique et de 4,5 à 8,5 pour l’Asie et de 0.5 à 1 pour l’Océanie).

Cette ouverture pourrait permettre à certains pays de se révéler sur le plan international, tout en réduisant les risques de non-qualification aux plus grandes nations. Avec le nouveau modus operandi de la fifa votée ce matin, une place est réservée à l’Océanie lors de la phase finale de la coupe du monde de foot en 2026. La Nouvelle-Zélande (5 fois victorieuse de la coupe de l’Océanie) ou Tahiti (3 fois finaliste et 1 fois victorieuse de la coupe de l’Océanie) ont désormais toute leur chance de participer à la phase finale de ce rendez vous incontournable pour la planète foot.

Car jusqu’à présent, le vainqueur de la Coupe de l’Océanie n’était pas qualifié directement pour le Mondial, mais devait d’abord affronter le quatrième de la zone Concacaf qui en général était nettement supérieur. Désormais pour 2026, le vainqueur de la Coupe de l’Océanie se verra attribuer le droit de participer directement au Mondial.

Plus de détails seront communiqués très prochainement quant à la nouvelle répartition par continent qui devrait notamment être profitable aux sélections africaines et asiatiques.
 

Rédaction Web

infos coronavirus