mardi 2 mars 2021
A VOIR

|

Niuhiti Buillard ou la glisse au pays des merveilles

Publié le

Publié le 14/08/2016 à 7:43 - Mise à jour le 24/06/2019 à 16:13
Lecture 2 minutes

Niuhiti pratique le paddle depuis deux ans. Et en deux ans, il a prouvé qu’on devait compter avec lui. La première année, il a été vice-champion de Polynésie, la deuxième, champion de Polynésie. Cerise sur le gâteau pour sa première participation à la course « Molokai to Oahu », il termine deuxième. Ce n’était que reculer pour mieux sauter car, en juillet dernier , il est sacré champion du monde à la course « Molokai to Oahu » à Hawaii. Un rêve qui se réalise.

Lui qui vient du va’a, sur son paddle, il lit la vague comme un livre ouvert.  » Ce qui m’a attiré dans le paddle, c’est le fait d’être debout sur une planche et de voir la mer autrement. Par rapport au va’a, la lecture de la vague est plus facile, tu l’exploites différemment. » On ne devient pas champion par hasard ou parce que l’on a un don. Rien n’est acquis.  Il faut travailler encore et encore pour se maintenir en tête. « Je travaille beaucoup le cardio et essaie d’améliorer  mon point faible qui est la remontée de la vague. »

Niuhiti ne se repose pas sur ses lauriers. Il en veut. Il a faim. « Pour les deux prochaines années, je me suis fixé comme objectif d’être le meilleur dans toutes les courses. » Son rêve… représenter la Polynésie en étant champion du monde de paddle toutes catégories.  « Pour l’instant je ne suis que champion du monde en Down wind en 14 pieds, mais c’est déjà pas mal, je suis quand même content d’être le premier Tahitien à avoir eu ce titre. »

Titulaire d’un Bac en audiovisuel, ce père de famille (il a deux jeunes enfants) est l’exemple vivant de la citation latine, « Mens sana in corpore sano « , un esprit sain dans un corps sain. Mais pour l’instant, son avenir,  Il le voit dans le paddle. Faire carrière… « Dans dix ans, je me vois bien toujours pratiquer ce sport. Je l’adore ».

Actuellement leader du classement de championnat de Polynésie, il s’envolera demain mardi, avec cinq autres riders locaux pour Portland (USA) afin de  participer à une course comptant pour les championnats du monde. 
 

Rédaction Web avec Manava Tepa

infos coronavirus