mercredi 27 octobre 2021
A VOIR

|

Le cursus à horaires aménagés rugby, une première à Tahiti

Publié le

Le rugby, un sport roi dans le Pacifique… mais encore discret en Polynésie. La fédération polynésienne de rugby veut encourager les jeunes à évoluer dans la discipline. À l’image des classes CHAM pour la musique, le CHAR, comprenez cursus à horaire aménagé rugby, tente de transformer l’essai au collège Tipaerui. Le Club de Papeete est partenaire.

Publié le 10/10/2021 à 15:35 - Mise à jour le 11/10/2021 à 9:36
Lecture 2 minutes

Le rugby, un sport roi dans le Pacifique… mais encore discret en Polynésie. La fédération polynésienne de rugby veut encourager les jeunes à évoluer dans la discipline. À l’image des classes CHAM pour la musique, le CHAR, comprenez cursus à horaire aménagé rugby, tente de transformer l’essai au collège Tipaerui. Le Club de Papeete est partenaire.

Il souhaite détecter sur le terrain, le potentiel physique et technique des collégiens pour le rugby. Gilles Lafitte, directeur technique de la Fédération polynésienne de rugby, n’en est pas à son premier essai. Il a déjà repéré il y a quelques années de jeunes Polynésiens, qui ont intégré le centre de formation d’Agen.

Cette fois, il entraîne des élèves de 6e. Ces collégiens de Tipaerui sont en CHAR (cursus à horaires aménagés rugby). Une première à Tahiti. Avec le club de Papeete, et un surveillant du collège, plusieurs projets sportifs et éducatifs sont engagés autour du ballon ovale. “C’est un vecteur éducatif important. On sait que c’est un sport roi dans le Pacifique. On a toutes les nations qui jouent au rugby et nous on est portés sur le développement auprès de la jeunesse. Et donc on a orienté nos projets vers le rugby scolaire.”

Crédit Tahiti Nui Télévision

Le rugby à Tipaerui s’ouvre aussi aux autres collégiens, puisqu’il est proposé dans l’association sportive, mais aussi dans les cours d’EPS. La fédération souhaite encourager les jeunes garçons et les jeunes filles à porter un nouveau regard sur ce sport collectif. Stoppés à cause de la situation sanitaire, les entraînements reprennent petit à petit. Pour Mateo, élève, “c’est un bon moyen de se défouler. On court partout, on joue, c’est collectif et on est avec les amis.”

Avec le CHAR, la fédération polynésienne de rugby a marqué un premier essai. Avec l’espoir d’une transformation dans quelques années : le développement du haut niveau.

Rédigé par

infos coronavirus