vendredi 30 octobre 2020
A VOIR

|

La Tahiti Ride Contest a fait le bonheur des riders

Publié le

Publié le 13/04/2019 à 14:21 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:50
Lecture 2 minutes

Ils étaient 39 compétiteurs à avoir répondu présent, samedi au skatepark de Arue, à la première Tahiti Ride Contest. Loin d’avoir froid aux yeux, avec leur skate, BMX ou trottinette, ils enchaînaient des figures impressionnantes sur les modules en bitume.
 
Deux catégories ont été établies : celle des « espoirs » réservée aux plus jeunes, âgés de 6 à 15 ans ; et celle des « masters » où étaient rassemblés les plus aguerris.
 
 

Et après 3 ans sans compétition, cet événement a donné un souffle nouveau aux riders locaux.   
 
« Il devrait y avoir plus d’événements comme ça organisés sur différents skateparks », lançait Jérémie, compétiteur en skate.
 
« On aurait besoin de plus de spots pour évoluer, renchérissait un autre jeune skateur. Parce que là on a des spots tout petit, donc on stagne… »
 
De son côté, Jason, qui concourait en BMX, estimait qu’au fenua, « il y a beaucoup de riders de haut niveau, mais il n’y a pas de compètes et il n’y a pas de bons skateparks. On ne peut pas progresser. On est obligés de partir à l’international faire des compétitions et s’entraîner… »
 
 

Organisée par des étudiants en DUT techniques de commercialisation à l’Université de la Polynésie française, cette compétition sera notée avec un coefficient 6 sur leur cursus.
 
Les participants ont été jugés par des spécialistes dans chaque domaine, comme Terry Haymes, Teiki Dutasta ou encore Arnaud. L’occasion pour la jeune génération de démontrer leurs capacités techniques et pourquoi pas se faire détecter.
 
Chez les masters en skateboard, Irvin a décroché la première place. Moanareva Fouet a remporté la catégorie trottinette. Et Raiarii Anceaux a décroché le sacre en BMX. 
 
 

Rédaction web avec Oriano Tefau

infos coronavirus

Les États-Unis vont autoriser la reprise des croisières

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendredi que les croisières pourraient reprendre aux États-Unis à partir de novembre mais à condition de respecter un nouveau protocole strict, dont des tests systématiques des passagers et des membres d'équipage.

Touché par la Covid-19, Gaston Flosse va bien

"J’ai eu beaucoup de fièvre, j’ai été très fatigué, mais je n’ai pas été hospitalisé. Ça va beaucoup mieux maintenant", nous a...