jeudi 28 octobre 2021
A VOIR

|

Handball : deux Tahitiens aux championnats de France interligues

Publié le

Vanira et Vaipuahere, deux passionnés de handball, ont décollé jeudi soir pour la métropole. La semaine prochaine, ils participeront aux championnats de France interligues. Cette compétition annuelle rassemble tous les espoirs français de moins de 15 ans. Vanira et Vaipuahere représenteront le pôle espoirs du Pacifique basé en Nouvelle-Calédonie.

Publié le 24/09/2021 à 16:02 - Mise à jour le 25/09/2021 à 9:59
Lecture 2 minutes

Vanira et Vaipuahere, deux passionnés de handball, ont décollé jeudi soir pour la métropole. La semaine prochaine, ils participeront aux championnats de France interligues. Cette compétition annuelle rassemble tous les espoirs français de moins de 15 ans. Vanira et Vaipuahere représenteront le pôle espoirs du Pacifique basé en Nouvelle-Calédonie.


Âgés de 14 ans, Vanira Van Sou et Vaipuahere Barff ont été repérés l’an dernier par le Pôle espoir du Pacifique de Nouméa. Pendant un mois, les deux jeunes vivront en pleine immersion dans le handball français, entre championnats et stages de haut niveau. Pour être à la hauteur de ce rendez-vous, les deux aito n’ont pas hésité à renforcer la préparation.

“On s’est donné les moyens, ça fait un bon moment qu’on s’entraîne. Je crois que ça fait trois mois qu’on a préparé ça. Apprendre les combinaisons, ça va être difficile pour nous deux”, témoigne le jeune Vaipuahere. De son côté, Vanira se montre enthousiaste : “je pense qu’on est prêts. Arrivés là-bas, on va tout donner pour au moins qu’on reste. On va tout donner pour faire gagner notre équipe, la Nouvelle-Calédonie”.

Comme Vaipuahere, Vanira a le handball dans les veines. Ses parents sont licenciés au club de l’AS Dragon depuis des années. Elle a donc été bercée au rythme des matchs et des entrainements. Elle a apprivoisé le ballon à l’âge de 5 ans. Aujourd’hui elle a acquis de belles capacités.

“Elle est née dans le handball, elle est née dans une salle”, raconte sa mère, Miria. “Elle nous suivait à chaque match. Elle a toujours été derrière nous. Elle a commencé l’école de handball à Dragon. C’est notre salle, c’est notre club, du coup elle a toujours baigné à l’intérieur”.

La vice-présidente de l’AS Dragon section handball, Nathalie Barff, ne cache pas non plus sa fierté : “c’est une gamine qu’on a fait joué en senior cette année. Vanira est très technique, physique. Si il y a une tahitienne qui peut faire partie de la sélection française demain, ce sera elle”.

Vanira et Vaipuahere devaient déjà intégrer la structure sportive calédonienne l’an dernier mais la pandémie en a décidé autrement. Ce séjour en France est un tremplin pour les deux jeunes qui aspirent à devenir des joueurs de haut niveau.

“Tout est dans leurs mains”, juge leur entraineur Rudolph Barff. “Les cartes sont posées, c’est à eux de prouver que toute la préparation qu’on a mis en place va leur servir ensuite pour pouvoir peut-être percer un jour et vivre de leur passion du handball”.

Vanira et Vaipuahere seront accompagnés par leur coach tout au long du séjour. La première compétition est prévue du 1er au 3 octobre à Paris pour les garçons. Les filles entameront leur championnat le 11 octobre à Toulouse.

Rédigé par

infos coronavirus