samedi 6 juin 2020
A VOIR

|

En convalescence, Billy Besson participera quand même aux J.O

Publié le

Publié le 06/08/2016 à 13:08 - Mise à jour le 24/06/2019 à 16:13
Lecture 2 minutes

Le navigateur polynésien, qui avait survolé aisément les qualifications avec sa coéquipière Marie Riou, souffre d’un terrible mal de dos depuis son arrivée à Rio. Lui qui était l’une des meilleures chances de médaille française se retrouve donc avec un sérieux handicap, qui n’arrive pourtant pas à entacher sa détermination.
 
Samedi soir, le quadruple champion du monde de Nacra 17 a passé un IRM, à l’issue duquel l’équipe de France de voile a décidé de le faire participer à ces Jeux Olympiques.
 
Oublié donc, l’hypothèse d’un forfait. Billy Besson sera bel et bien présent au départ des épreuves qualificatives, prévues mercredi. « Il est en meilleure forme, il a une bonne voix » a indiqué sa maman à Tahiti Nui Télévision, peu de temps après avoir passé un coup de téléphone à son fils.
 
L’athlète est pourtant  loin de son niveau d’il y a quelques semaines « Il est toujours sous morphine. Il peut bouger, mais il utilise une voiturette pour se rendre au bateau. » précise maman.
 
Le marin polynésien ne participera donc pas aux régates d’entrainement. D’autant qu’il a de nouveaux soucis à régler. Durant sa convalescence, il s’est fait voler son équipement de voile. Il doit donc se procurer au plus vite de nouvelles combinaisons de Nacra, ce qui n’est pas chose facile au cœur de Rio de Janeiro.

 

Rédaction web

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Taiarapu-Ouest : 5 listes fusionnent pour contrer celle arrivée...

Au premier tour des municipales, le maire sortant était arrivé second avec 717 voix de retard sur le premier. Pour renverser la vapeur, il a alors décidé de fusionner avec les 4 autres listes toujours en course, mais au prix de son siège de maire de la commune.

Marché de la croisière : touché mais pas coulé

Elle surfait sur la vague de la croissance, et les perspectives de développement étaient favorables jusqu’à la crise de la covid-19. L’industrie...

Les échéances de certains impôts pour 2020 reportées de...

Le Conseil des ministres a pris un arrêté instituant le report de deux mois des échéances de nombreux impôts pour l’année 2020, représentant près de 6,5 milliards de Fcfp.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV