fbpx
mardi 25 février 2020
A VOIR

|

YouTube lance ses premières séries françaises sur son service payant

Publié le

Publié le 17/09/2018 à 15:02 - Mise à jour le 17/09/2018 à 15:02
Lecture 2 minutes

La filiale de Google a multiplié les annonces dans les contenus ces derniers mois : elle prépare des séries en espagnol notamment avec l’acteur Gael Garcia Bernal, une série de science-fiction avec l’acteur de Harry Potter Tom Felton, une autre avec Kirsten Dunst coproduite par George Clooney…

Les séries françaises seront disponibles au format 4K dans les 17 pays où YouTube Premium est accessible.
“Groom” (10 épisodes de 22 minutes), portée par le collectif Studio Bagel (groupe Canal+), suit William, fils du propriétaire d’un grand hôtel qui va devoir endosser le rôle de groom dans l’établissement pour ne pas être déshérité.
Cette comédie, qui s’appuie sur une web-série, s’inspire de “H” et de “Palace”. Marc Lavoine, Marthe Villalonga, Kyan Khojandi ou la youtubeuse Natoo y feront une apparition. 

“Les emmerdeurs” (10 x 26 minutes), portée par Golden Moustache (groupe M6), est une comédie située pendant la deuxième guerre mondiale, où quatre jeunes qui acquièrent des super-pouvoirs vont être enrôlés dans la Résistance.
Consécration pour YouTube, cette comédie loufoque, qui s’inspire d’Indiana Jones, de la série Misfits et de l’univers de Joss Whedon (“Buffy”) selon ses créateurs, a été sélectionnée par le Festival de fiction de La Rochelle.

Les séries, qui émanent de réseaux de chaînes YouTube qui comptent des millions de vues, ont été sélectionnées après un appel à projets “avec un brief très large laissant aux créateurs leur liberté éditoriale et créative”, explique à l’AFP Justine Ryst, directrice en charge des partenariats YouTube pour l’Europe du Sud.
“C’est important dans l’équation d’avoir une audience déjà installée. On peut s’appuyer sur une base de 2.000 fans qui viennent à l’avant-première (mardi soir à Paris, ndlr), c’est plus facile que de partir de zéro”, estime-t-elle.

YouTube Premium, qui a également lancé des séries allemandes et britanniques, propose à ses abonnés une soixantaine de programmes originaux exclusifs dont environ 80% sont américains (documentaires, reality shows, fictions…). Le service vise le lancement de 50 nouveautés dans les mois à venir.
Pour l’instant, YouTube n’a pas d’autres projets français : “On est dans une démarche progressive. On veut voir comment les séries seront acceptées, comment elles voyageront et à partir de là, en développer d’autres éventuellement”, indique Justine Ryst.

Elle ne souhaite pas en revanche parler budget ou dévoiler le nombre d’abonnés payants (le service a été lancé en 2015 aux Etats-Unis, en juin 2018 dans les autres pays).
Pas question non plus de se présenter comme un producteur de contenus : “nous ne sommes pas dans une logique d’éditeurs.”

Le développement des contenus payants, qui n’ont pas vocation à être diffusés ailleurs, ne remettent pas en cause le modèle économique de YouTube, une offre gratuite financée par la publicité, insiste-t-elle. “C’est une offre qui s’inscrit dans un temps plus long, davantage visionnée sur les écrans de télévision et complémentaire de l’offre gratuite consommée sur mobile”, précise-t-elle.

AFP

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X