mercredi 27 mai 2020
A VOIR

|

Vidéo – Yves Degout, 94 ans, un des pionniers de l’immobilier en Polynésie

Publié le

Publié le 23/08/2018 à 14:46 - Mise à jour le 23/08/2018 à 14:46
Lecture 2 minutes

Régulièrement, le maire de Arue, Philip Schyle, va rendre visite aux matahiapo de sa commune. Le but de ces rencontres : rappeler à la population de Arue que les matahiapo sont toujours là. C’est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur leur histoire : « ce que j’apprécie lorsque je vais au contact des personnes âgées, vous savez, je suis ancien professeur d’histoire, et apprendre tout ce que ces personnes ont fait, sans que ce soit forcément extraordinaire, moi ça m’enrichit. Ça me rend admiratif », lance le maire de Arue. 

 

> Il ouvre son agence en 1979

Ce vendredi, le maire de Arue s’est rendu chez l’un des pionniers de l’immobilier à Tahiti : Yves Degout. Aujourd’hui âgé de 94 ans, il a monté son agence il y a 39 ans. L’idée lui est venue d’une personnalité politique qu’il ne citera pas, mais grâce à qui l’aventure a débuté : « ce monsieur m’a appelé (…) Je vais le voir à son bureau et il me parle de leur projet : « nous allons ouvrir une agence immobilière et tu es tout désigné pour prendre ça ». J’ai dit « je veux bien travailler, il faut que je travaille, mais je ne connais rien ». Deuxième rendez-vous on a commencé à parler finances », se souvient Yves. Avec un salaire au SMIG, on lui demande de ramener 1 million de commissions par mois. Il demande combien il touchera. Réponse « 1% ». Sa famille lui conseille alors de faire cavalier seul. 

Après avoir débuté seul, Yves Degout fait rapidement marcher son entreprise : « A la première année, j’ai fait 90 ventes et nous n’étions que 3 ! » S’ensuit une carrière de 30 ans à la tête de l’agence.

 

> Ancien gendarme

Avant de se lancer dans l’immobilier, Yves Degout était gendarme. Arrivé à Tahiti en 1956, il avait poursuivi sa carrière jusqu’à devenir adjudant-chef en 1978. « je suis arrivé ici (en Polynésie NDLR) après avoir débuté ma carrière dans l’Isère à côté de Grenoble. Je suis parti en Côte d’Ivoire où j’ai vécu 2 ans et demi. Je suis revenu à Amboise et j’ai demandé à partir en Outre-mer. J’ai été affecté ici en 1956. (…) Je suis resté gendarme jusqu’en 1978. J’ai terminé ma carrière au haut-commissariat comme adjudant-chef de gendarmerie. »

Yves Degout est à la retraite depuis 2008. Il compte bien vivre ses derniers moments dans sa maison paisible de Arue. 

Rédaction web avec Sophie Guébel

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Nouveau report du 13e Festival des arts et de...

La 30e réunion du Conseil des Arts et de la Culture du Pacifique (CACP) s’est déroulée en téléconférence, mercredi, de 9h30 à...

Déconfinement : quel avenir pour les SDF ?

Que vont devenir les sans domicile fixe maintenant que le déconfinement général a été annoncé ? Pendant toute la période de confinement, ces sans abris ont été pris en charge et placés dans des structures d’accueil. Après ces 2 mois qui ont permis à beaucoup d’entre eux de se remettre en question, ils n’ont plus envie de retrouver la rue.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV