mercredi 27 janvier 2021
A VOIR

|

Vidéo – Miss France 2018 : les opérateurs se tiennent prêts pour les votes

Publié le

Publié le 14/12/2017 à 15:17 - Mise à jour le 14/12/2017 à 15:17
Lecture 2 minutes

La nouvelle Miss France sera élue samedi en métropole. Comme chaque année, les téléspectateurs pourront encourager leur candidate favorite en votant par téléphone et surtout, SMS, au 72 500

Chaque année, nombreux sont ceux qui se plaignent que leurs votes SMS n’ont pas été pris en compte, ou pour la mauvaise candidate.  Rien ne se passe en fait vraiment au fenua. « Vini met en place le dispositif avec TF1. Il faut savoir que les votes sont gérés par TF1. Nous ne sommes que partenaires. (…) Nous on ne fait que récupérer le trafic et le ramener vers TF1 », précise Thierry Lui, responsable du département étude, production et exploitation chez Vini.

L’an dernier 87 000 SMS ont été envoyés pour l’élection Miss France. Un trafic tout à fait gérable pour Vini « A titre d’information, pour la Saint Sylvestre, on génère 900 000 SMS en 24 heures. C’est quasiment 10 fois plus important en volumétrie. » 

Les clients Vodafone, eux aussi, pourront voter. Certains devront d’abord contacter le 89 89 pour demander le déblocage de leur forfait. Mais l’opérateur se tient prêt. L’an dernier, environ 10 000 SMS ont été envoyés par Vodafone pour l’élection Miss France. 

Pour l’heure notre Miss Turouru revient de Californie ou elle a passé deux semaines de préparation intensive et parfois douloureuse…
Ce vendredi, l’heure était aux dernières répétitions. Samedi, à 10 heures, elle tentera, comme les Miss des années précédantes, de porter haut la beauté de notre fenua.

Rédaction web 

Rendez-vous samedi à partir de 10 heures pour suivre l’élection de Miss France 2018 en direct sur votre chaîne TNTV

 

Thierry Lui, responsable du département étude, production et exploitation chez Vini

infos coronavirus

Covid-19 : les vaccins sont arrivés à Raiatea

Les premières doses du vaccin contre la covid-19 sont arrivées lundi matin à Raiatea. La première phase de vaccination a démarré dans l'après-midi à l’hôpital de Uturoa. Sur les 180 personnels médicaux, une cinquantaine seulement s’est inscrite pour le moment.