samedi 24 août 2019
A VOIR

|

Vidéo – Minarii Galenon : «Les femmes ont besoin d’être soutenues»

Publié le

Publié le 27/05/2018 à 8:19 - Mise à jour le 27/05/2018 à 8:19
Lecture 2 minutes

La notion de femme est souvent associée à celle de mère. Est-ce que pour vous, cela est réducteur ?

Je ne dirai pas réducteur. Cependant, avant d’être mère, nous sommes femmes. Quelques fois, les femmes restent des femmes toute leur vie. Vous avez aussi des femmes qui ne sont pas mères. Aujourd’hui, les femmes sont tellement indépendantes. Elles travaillent, elles font des études comme tout le monde. Il faut aussi continuer à les valoriser. Le conseil des femmes est là pour les valoriser.

Le centre Pu o te Hau de Pirae est un havre de paix pour les femmes et les mères victimes de violences. Est-ce une situation qui peut arriver à n’importe quelle femme ?

Oui, ça arrive à n’importe quelle femme. Ne croyons pas que cela n’arrive qu’aux familles défavorisées ou en difficulté, pas du tout. Vous avez des femmes de tous les milieux qui viennent au Pu o te Hau. Le conseil des femmes compte 13 associations.  Toutes ces présidentes viennent en soutien à ces familles lorsqu’elles viennent au centre.

La capacité du centre est limitée voire insuffisante. Où en est le projet de création de centre de la femme ?

C’est un projet qui devrait être mis en place avec le conseil des femmes, avec le Pays et l’Etat. Le président du Pays aussi projet d’un centre de femme. Je pense qu’on travaillera ensemble. Ce que nous voulons, c’est rendre les femmes plus autonomes. Ce sont des femmes brisées et détruites qui arrivent, souvent avec des enfants. Nous leur proposons des suivis psychologiques, des formations de self-défense de bien-être. Souvent, les personnes qui arrivent manquent de confiance en elles. Elles ont besoin d’être revalorisées. Nous avons près de 250 personnes qui viennent au centre, sans oublier les enfants qui les accompagnent. Nous faisons tout pour que ces femmes se reconstruisent.

Les chiffres de la violence faite aux femmes sont en augmentation. Est-ce que cela parce que selon vous les violences augmentent ou la parole se libère ?

Il faut savoir que la vie dans la société moderne, il y a beaucoup de problèmes économiques. C’est un facteur important avec des problèmes d’alcool et de drogue notamment. Il faut que les femmes, les jeunes filles soient éduquées. Je dis que les femmes qui sont mamans aujourd’hui, il faut les éduquer. Il faut qu’elles sachent qu’il y a des centres pour les aider. Les femmes ont beaucoup évolué mais elles ont besoin d’être soutenues surtout celles des îles éloignées.

PRATIQUE

Pu O Te Hau – Foyer d’accueil pour femmes battues avec enfants

Quartier Hart, Rue Tihoni Tefaatau Pirae

Tel: 40.43.56.72 – Fax: 40.43.22.25

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Économie : l’embellie se confirme en Polynésie

Au volet économie, la reprise de l’activité se confirme ! L’IEOM, l’AFD et l’ISPF ont présenté mercredi les comptes économiques rapides 2018 de la Polynésie. Ils révèlent un Produit intérieur brut en progression de 2,5 %. Les principaux moteurs de cette croissance sont la consommation des ménages, les exportations et les investissements. Les détails dans ce dossier :

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Super Aito : Steeve Teihotaata compte bien conserver son...

Ce samedi sur Tahiti Nui Télévision, vous pourrez suivre en direct le Super aito 2019. Plus de 160 rameurs sont attendus pour la "course V1" de l’année. Parmi eux, le champion en titre Steeve Teihotaata :

Comment lutter contre les “fake news” ?

Si les fausses informations circulaient déjà bien avant l’avènement des réseaux sociaux, depuis leur arrivée, on ne compte plus le nombre d’intox. Véritable fléau, les "fake news" font hélas partie du quotidien des internautes.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV