samedi 4 avril 2020
A VOIR

|

Vidéo – Des centaines de manifestants à la marche contre l’élevage porcin à Taravao

Publié le

Publié le 30/11/2018 à 16:49 - Mise à jour le 30/11/2018 à 16:49
Lecture 2 minutes

Le projet d’élevage de près de 2 000 porcs lancé par la Société Civile d’Exploitation Agricole Polycultures de l’homme d’affaires Bruno Wan, continue de susciter la colère des habitants de Tahiti iti. Ils étaient environ 400 à manifester ce samedi matin, pour dénoncer les risques sanitaires et environnementaux de ce projet industriel.

>>> Lire aussi : Elevage porcin à Taravao : rencontre entre les promoteurs et les habitants

« Vous vous rendez compte ?! On veut mettre une porcherie dans cet endroit merveilleux qu’est le plateau ! En plus, qui dit porcherie, dit pollution de la terre, des odeurs… » s’indigne Martine Landé, présidente du collectif de riverains opposé à l’élevage de porcs intensif. 

Pour soutenir le collectif, plusieurs élus de Taiarapu-Ouest s’était joints à la marche. « On est contre cette porcherie depuis le début » a affirmé Wilfred Tavaearii, maire de Taiarapu-Ouest.

>>> Voir aussi : Vidéo – Animaux en putréfaction et carcasses de voitures : découverte d’une décharge sauvage à Mitirapa

« Même si le projet se fait sur Taiarapu-Est, il y aura un impact sur la commune de To’hotu à Tairapu-Ouest. Nous sommes là pour soutenir ces familles » a déclaré Jonathan Tarihaa, maire délégué de Vairao.

En fin de matinée, Anthony Jamet, le maire de Taiarapu-Est a accepté de rencontrer les manifestants qui lui ont remis un courrier, demandant d’inscrire la question à l’ordre du jour du conseil municipal. La requête a été accordée : « Nous avons pratiquement un mois devant nous puisque l’enquête se termine le 28 décembre. Nous devons définir notre position là-dessus avant la clôture de l’enquête pour aider le commissaire enquêteur à s’appuyer comme il faut. Mais ce qu’il faut rappeler aussi, c’est que la compétence relève du Pays. Nous on émet qu’un avis ».

À une quinzaine de mois seulement des élections municipales, cette manifestation est un signal fort envoyé aux élus. Les opposants au projet ne comptent en tous les cas pas en rester là, ils organiseront prochainement une autre marche, cette fois, du coté de Taiarapu-Ouest.
 

Rédaction web avec Mata Ihorai

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Des confinés Tahitiens en Suisse

La troisième semaine de confinement a démarré en métropole et dans la plupart des pays frontaliers européens, même si les mesures prises ne sont pas exactement les mêmes. Par exemple, en Suisse, la confédération a décrété l'État d’Urgence : seuls les commerces de première nécessité sont ouverts, et si le télétravail est fortement encouragé, les restrictions de sorties sont sensiblement moins strictes que dans l’hexagone…

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV