SOCIÉTÉ

Elevage porcin à Taravao : rencontre entre les promoteurs et les habitants


Vendredi 27 Juillet 2018 à 16:58 | Lu 820 fois

ELEVAGE – Le collectif défavorable à ce projet a été reçu par les élus de Taiarapu-Ouest et Est et les promoteurs. Objectif : donner un maximum d’information sur le projet afin de rassurer les membres du collectif. Après un peu plus de deux heures de discussion, la situation n’a pas beaucoup évolué.


(Crédit photo : TNTV)
(Crédit photo : TNTV)
Pour certains vivier d’emploi et véritable moteur économique, pour d’autre : menace pour l’environnement et la qualité de vie de la presqu’île. Le projet d’élevage porcin sur le plateau de Taravao continue de faire débat.

Ce vendredi, la SCEA Polycultures de Bruno Wan, porteur du projet, des membres de la chambre d’agriculture et de pêche lagonaire, élus de Taiarapu-Ouest et Est et collectif contre le projet se sont retrouvés à la mairie de Taravao. Objectif : discuter, débattre et faire le point sur les questionnements et inquiétudes de chacun. Pour le maire de Taiarapu -Est, Anthony Jamet : "La rencontre s’est déroulée dans de bonnes conditions. Il y a eu un respect mutuel."

> Toujours dubitatif 

Toutefois, un des membres du collectif a quitté la réunion en cours. Pour lui, les discussions ne mènent pas à grand-chose. Les membres du collectif restent dubitatifs sur le projet. Pour eux, les conséquences sur l’environnement d’un tel élevage, qui prévoit d’accueillir jusqu’à 2000 bêtes à terme, pourraient être importantes. Laiza expose : "Je reste sur ma position. C’est non, catégorique ! Ils ne vont pas polluer cette terre."

Eric Coppenrath était lui aussi présent à la réunion. Eleveur de porcs lui-même et membre de la CAPL, il est favorable au projet. Il indique : "Pour mettre en place son installation, il doit respecter un cahier des charges, il ne peut pas faire n’importe quoi. Le risque zéro n’existe pas mais on fait tout pour ne pas avoir de désagrément par rapport à l’environnement." L’éleveur affirme fait tout son nécessaire pour diminuer les nuisances olfactives. Il croit au projet de la SCEA Polycultures et de Bruno Wan.

L’enquête publique sur le projet devrait être étendue à la commune de Taiarapu-Ouest et sur un délai de 45 jours a annoncé Anthony Jamet. Il a précisé : "On prendra notre décision en fin de parcours quand on aura toutes les données." Le groupe Wan a invité les membres du collectif à venir visiter le site de l’exploitation prochainement.
 
Rédaction web avec Sam Teinaore et Mata Ihorai







Dans la même rubrique :
< >

SOCIÉTÉ | FAITS DIVERS | CULTURE | HEIVA 2018 | BUZZ | MONDE | SPORT | POLITIQUE | Digital Festival Tahiti | Tahiti Pro Teahupoo | Mister Tahiti | Festival des îles | RECORD DU MONDE UKULELE | FenuaHeroes | Pharmacies et Médecins de Garde | L'IMAGE DE LA SEMAINE | EMISSION WEB | VA'A PORTRAITS | TAHITI VA'A 2018