vendredi 20 mai 2022
A VOIR

|

Vairao : inquiétude après l’arrivée de trois yachts appartenant à un milliardaire américain

Publié le

Jonathan Tarihaa et ses administrés de Vairao auraient aimé être avertis de l'arrivée de trois navires de luxe dans leur lagon. Mais c'est avec surprise et un peu d'inquiétude qu'ils les ont découverts. Pas de navires de recherche mais bien des bateaux haut de gamme avec à bord des visiteurs en vacances.

Publié le 18/04/2022 à 15:32 - Mise à jour le 18/04/2022 à 15:37
Lecture 3 minutes

Jonathan Tarihaa et ses administrés de Vairao auraient aimé être avertis de l'arrivée de trois navires de luxe dans leur lagon. Mais c'est avec surprise et un peu d'inquiétude qu'ils les ont découverts. Pas de navires de recherche mais bien des bateaux haut de gamme avec à bord des visiteurs en vacances.

Le maire délégué de Vairao Jonathan Tarihaa veut être rassuré. Dimanche, il a été alerté pas ses administrés de la présence de plusieurs embarcations, des yachts et des sous-marins, dans le lagon de la commune de Taiarapu Ouest. Il a alors décidé d’aller à la rencontre de l’équipage, accompagné des forces de l’ordre…

Voir ces trois yachts présents dans notre lagon. Aujourd’hui il y en a trois, combien demain ?, s’interroge le tavana. (…) Nous n’avions pas d’éléments qui nous rassure sur le fait que leur présence soit du loisir donc il fallait que je me déplace avec la police municipale. (…)On n’imagine beaucoup de choses parce qu’on n’a pas d’informations sur ce qu’ils font. (…) On a rencontré une des personnes sur un yacht et il nous a rassuré en nous disant qu’ils venaient juste voir les fonds marins.”

Le maire de Vairao regrette de ne pas avoir été mis au courant de l’arrivée des bateaux. Il souhaite que ce genre de tourisme puisse avoir des retombées économiques pour sa commune.

C’est aussi le souhait de Bernadette Taputu Wasna, présidente du comité du Tourisme de Taiarapu Ouest : “Ça m’interpelle et ça interpelle aussi beaucoup la population. (…) Ici il y a beaucoup d’excursionnistes, beaucoup de personnes qui proposent des services touristiques (…) Est-ce que ces personnes viennent pour du tourisme ? Si c’est le cas on aimerait bien les rencontrer avec la commune pour leur proposer ce que les résidents, prestataires pourraient leur offrir.

Les trois yachts appartiennent en fait à un milliardaire américain qui profite de ses vacances pour visiter le Pacifique avec ses amis. François Larouy est le commandant du Rocinante, l’un des bateaux. “On est venus avec le bateau il y a à peu près 5 ans pendant la compétition de surf à Teahupoo (…) On a un nouveau propriétaire à bord qui veut visiter la Polynésie française. On a fait toutes les îles de la Société. On a été à Bora Bora puis Huahine et Moorea et on est venus ici pour la plongée parce qu’ils voulaient plonger avec des bouteilles et également avec les sous-marins pour voir le récif, le mur au large, explique-t-il.

Et si les passagers des ces navires haut de gamme ont très peu de contact avec la population, c’est surtout à cause du covid. “On a des invités sensibles au covid donc on a des restrictions. On n’a pas le droit d’aller à terre en ce moment. C’est pour ça qu’on ne fait pas intervenir la population locale directement. Quand on était là il y a 5 ans on a fait ça par exemple avec Raimana (Van Bastolaer, NDLR), on allait voir les pêcheurs qui nous amenaient des poissons etc. Maintenant on utilise notre agent à Tahiti qui s’appelle Pascal et qui s’occupe de nous. (…)”

Après la rencontre avec le maire de Vairao, le commandant l’assure, et rassure : “Maintenant qu’on s’est rapproché de la mairie, des associations, si on revient, on ne manquera pas de prévenir. Nos invités viennent ici pour profiter de la nature et de l’océan mais on ne fait pas de recherche, on ne prélève rien quand on plonge. C’est du loisir”. Le Rocinante compte 25 membres d’équipage pour 12 passagers.

La règlementation sur les zones de mouillage est en cours de finalisation. En attendant, même si les habitants de la Presqu’île seraient heureux d’une activité touristique qui leur rapporte, l’inquiétude reste présente.

“On ne veut pas qu’il y ai autant de yachts, autant de voiliers qui arrivent chez nous. On ne veut pas que notre lagon soit rempli de ces bateaux parce que la plupart de notre population se nourrit des produits du lagon, explique le maire de Taiarapu Ouest, Tetuanui Hamblin. On commence à faire des essais dans la production de poissons, de roris, de bénitiers et il ne faut pas que ces bateaux là viennent de plus en plus chez nous et polluent la mer.”

infos coronavirus