vendredi 16 avril 2021
A VOIR

|

Une grande enquête santé sur les maladies non transmissibles en Polynésie

Publié le

Une grande enquête santé 2019-2020 démarre la semaine prochaine dans l’ensemble des archipels de la Polynésie. Edouard Suhas, chargé de recherche à l'institut Louis Malardé, et le docteur Allal Louazani, responsable du bureau des maladies non transmissibles à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), étaient nos invités pour en parler :

Publié le 13/09/2019 à 11:49 - Mise à jour le 13/09/2019 à 12:09
Lecture < 1 min.

Une grande enquête santé 2019-2020 démarre la semaine prochaine dans l’ensemble des archipels de la Polynésie. Edouard Suhas, chargé de recherche à l'institut Louis Malardé, et le docteur Allal Louazani, responsable du bureau des maladies non transmissibles à l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), étaient nos invités pour en parler :

Des enquêteurs et infirmiers ont été formés à l’Institut Louis Malardé pour récolter les informations nécessaires à l’étude santé commandée par le Ministère de la santé et qui commencera la semaine prochaine. Il s’agit d’interroger un panel de population sur leurs comportements et leurs habitudes alimentaires afin d’identifier l’origine de certaines maladies non transmissibles telles que le diabète, les maladies cardiovasculaires, certains cancers et l’insuffisance respiratoire.

« Ces données nous permettront de construire la santé de nos enfants, la santé de demain pour la Polynésie » explique Edouard Suhas, chargé de recherche à l’institut Louis Malardé.

« Les maladies non transmissibles constituent un défi mondial. Sur les 56 millions de décès par an, 40 millions sont dus aux maladies non transmissibles. C’est pratiquement 7 décès sur 10. (…) Il y a 4 facteurs de risques comportementaux : le tabac, la consommation d’alcool, l’activité physique et l’alimentation. Et il y a 4 autres facteurs physiologiques qui sont : l’augmentation de la pression sanguine, l’augmentation de la glycémie, l’augmentation du cholestérol et l’augmentation du poids en terme de surpoids ou d’obésité. Et donc l’objectif est d’évaluer ces facteurs de risque et de voir quel est leur niveau, où est ce qu’on en est, et comment on peut les réduire dans la mesure où ils sont communs pour ces 4 grands groupes de maladie » ajoute le docteur Allal Louazani, responsable du bureau des maladies non transmissibles à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Au total, plus de 4 000 personnes sélectionnées sur l’ensemble de la Polynésie vont être visitées entre septembre 2019 et avril 2020. Il est donc demandé à la population de les accueillir dans les meilleures conditions possibles. La dernière enquête de santé avait été faite en 2010.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.