lundi 27 septembre 2021
A VOIR

|

Un quai des pêcheurs à Papenoo d’ici fin juillet

Publié le

Les travaux du futur quai des pêcheurs de Papenoo viennent de démarrer. Un projet qui émane du souhait des professionnels obligés d’aller jusqu’à Mahina pour mettre à l’eau leur bateau. Cette infrastructure facilitera leur activité et pourrait même devenir un pôle économique, puisque il n'y en a aucun entre Mahina et Taravao.

Publié le 15/02/2021 à 16:54 - Mise à jour le 15/02/2021 à 16:54
Lecture 2 minutes

Les travaux du futur quai des pêcheurs de Papenoo viennent de démarrer. Un projet qui émane du souhait des professionnels obligés d’aller jusqu’à Mahina pour mettre à l’eau leur bateau. Cette infrastructure facilitera leur activité et pourrait même devenir un pôle économique, puisque il n'y en a aucun entre Mahina et Taravao.

C’est le site de Faarapa qui a été retenu. En bordure de route, il donne directement sur le large. Un mur de 3 mètres de hauteur fera office de brise houle contre les attaques de la mer. La commune réfléchit déjà aux aménagements complémentaires.

“Il y a aussi le bloc sanitaire, la chambre froide, la machine à glace, un abri peut-être, un mini-marché pour vendre les produits de la pêche et de l’agriculture, et un petit snack, détaille Henry Flohr, le maire de Hitia’a o te Ra. Donc ça, c’est pour accueillir aussi nos publics. En plus, la route principale est juste à côté, donc il y a pas mal de va-et-vient, donc ça va peut-être faire marcher aussi leurs produits.”

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Un espace de loisir pourrait également voir le jour. Un projet de station-service est à l’étude car il n’y en a aucune sur plus de 30 km entre Mahina et Taravao. À travers cette infrastructure, le maire Henri Flohr souhaite développer sa commune en faveur de la jeunesse.

“Il faut une préparation pour inciter nos jeunes à se lancer dans la pêche, poursuit-il. Il y a la pêche, mais il y a aussi l’agriculture. Et c’est le seul moyen pour faire vivre aussi la famille.”

Le coût total des travaux s’élève à plus de 200 millions de Fcfp, pris en charge entièrement par le Pays. La fin des travaux est prévue pour fin juillet.

Rédigé par

infos coronavirus