dimanche 1 août 2021
A VOIR

|

Un médecin du CHPF conteste sa suspension de deux ans pour divers manquements

Publié le

Publié le 15/01/2018 à 14:06 - Mise à jour le 15/01/2018 à 14:06
Lecture < 1 min.

Le médecin estime que la sanction prononcée à son encontre n’est pas « suffisamment motivée » par l’administration.

La direction de l’hôpital reproche au praticien d’avoir notamment manqué « au devoir de réserve et d’obéissance » mais pointe aussi du doigt ses « accès de colère » ayant « déstabilisé le fonctionnement du bloc opératoire ».

En août 2016, alors qu’il était d’astreinte, le médecin avait « refusé de se déplacer pour prendre en charge un abcès d’un enfant de 4 ans » avant de ne plus être joignable.

Un rapport le concernant avait été demandé et concluait à « une ambiance de dictature et de pressions morales » au bloc.

Le rapporteur public a considéré qu’au regard « de ses comportements, la sanction ne parait pas disproportionnée ». Il a donc conclu au rejet des demandes du taote. La décision sera rendue dans une quinzaine de jours.

A noter que le médecin avait obtenu en mai dernier la suspension de sa sanction et avait donc, depuis, réintégré le CHPF. Mais cette suspension a été annulée il y a quelques jours par le conseil d’Etat.

Le médecin pourrait donc être contraint de quitter très prochainement son poste à l’hôpital.
 

J-B. C.

 

infos coronavirus