mercredi 27 janvier 2021
A VOIR

|

Téléthon : la collecte bat son plein

Publié le

Publié le 07/12/2017 à 14:11 - Mise à jour le 07/12/2017 à 14:11
Lecture 2 minutes

« Le Téléthon c’est deux jours, 48 heures, 30 heures d’émission de télévision. Mais ça ne dure pas que ces deux jours. Il y a des manifestations avant et après », rappelle Manutea Gay, membre du bureau de coordination du Téléthon et membre du Lion’s club. 
Le central téléphonique est installé dans les locaux de la mairie de Papeete. Les membres du lion’s club qui l’animent sont prêts à recevoir les promesses de don. Il suffit d’appeler le 44 36 37.
 
L’événement caritatif organisé depuis 1987 par l’Association française contre les myopathies, permet de financer la recherche. Chaque premier week-end de décembre, le Téléthon rassemble 5 millions de Français, 200 000 bénévoles et 70 partenaires nationaux mobilisant plus de 300 000 salariés dans toute la France, y compris en outre-mer. 

Au fenua, les manifestations pour récolter des fonds ont démarré le week-end dernier. Et ce vendredi, des bénévoles ont parcouru la ville de Papeete, en chantant, urnes à la main. « Ça nous fait plaisir de pouvoir aider les gens. (…) Les gens sont généreux. (…) On chante pour égayer l’événement et ça fait plaisir aux gens. Ce matin on est entrés dans un bureau. Les gens étaient surpris. On a commencé à chanter et ça a donné le sourire aux gens », se réjouit Maimiti, bénévole. 

A Teva i Uta, les pompiers ont également participé à la collecte. Les pompiers ont quitté la marina de Tatutu à Papeari tôt le matin, au pas de course. Ils ont récupéré les urnes déposées un peu partout et ont terminé leur parcours au golf d’Atimaono. De quoi mettre l’ambiance dans la commune. 

Le programme des animations pour le Téléthon

infos coronavirus

Covid-19 : les vaccins sont arrivés à Raiatea

Les premières doses du vaccin contre la covid-19 sont arrivées lundi matin à Raiatea. La première phase de vaccination a démarré dans l'après-midi à l’hôpital de Uturoa. Sur les 180 personnels médicaux, une cinquantaine seulement s’est inscrite pour le moment.