jeudi 13 août 2020
A VOIR

|

Surveillance du lagon à Teva i Uta : la police obtient un soutien financier pour l’achat d’un bateau et d’un jet ski

Publié le

Dans le cadre de la politique du Pays d’accompagnement et de soutien des opérations d’investissement des communes, à l’issue de la programmation de la deuxième session de 2019, le Conseil des ministres a validé trois octrois de financement au profit de la commune des Gambier et de la commune de Teva I Uta concernant des acquisitions.

Publié le 17/06/2020 à 15:27 - Mise à jour le 17/06/2020 à 16:32
Lecture 2 minutes

Dans le cadre de la politique du Pays d’accompagnement et de soutien des opérations d’investissement des communes, à l’issue de la programmation de la deuxième session de 2019, le Conseil des ministres a validé trois octrois de financement au profit de la commune des Gambier et de la commune de Teva I Uta concernant des acquisitions.

Le premier concerne une acquisition d’un camion de 9m3 pour la commune des Gambier. Cet équipement viendra renforcer le parc de la commune pour lui permettre d’assurer ses missions de service public à l’attention de sa population au travers de travaux d’intérêt général tels que les enrochements et les terrassements.

Les deux autres concernent des acquisitions destinées à la police municipale de la commune de Teva i Uta. Afin d’assurer la sécurité et le respect de la réglementation sur son lagon, la commune souhaite acquérir un bateau et un jet-ski pour équiper son service d’intervention. Les diverses manifestations et activités nautiques qui se tiendront au sein de la commune, pourront donc se dérouler avec toute la sécurité requise.

Ces projets d’acquisitions obtiennent donc un soutien financier du Pays acté pour un montant d’investissement total de 35.927.563 Fcfp. La participation s’élève à 17.212.746 Fcfp, soit un taux de participation d’environ 47,91%.

La relance économique est actuellement au cœur des préoccupations du gouvernement. De même, les communes de Polynésie française sont des entités majeures du développement économique du Pays. Ce soutien opéré depuis 2014 par le Pays aux investissements des communes leur permet de se doter d’infrastructures utiles à leur territoire. C’est un des axes prioritaires du gouvernement.

Les autres sujets au compte-rendu du conseil des ministres

– Bilan du deuxième Comité de pilotage du Projet régional océanien des territoires pour la gestion durable des écosystèmes (PROTEGE)
– Une 3ème saison pour Ohipa Maitai, une émission dédiée à l’entrepreneuriat polynésien
– Nomination de Franco Lanza, en tant que représentant du personnel au conseil d’administration de la compagnie Air Tahiti Nui
– Attribution de subventions en faveur de l’Office Polynésien de l’Habitat
– Desserte aérienne de Maupiti par la compagnie Tahiti Air Charter
– Campagne de communication sur l’emploi « Ta Tatou ‘Ohipa »
– Subvention en faveur de l’association « Système Participatif de Garantie (SPG) Biofetia »
– Village du Tiurai et Heiva des écoles
– Projet de loi du Pays relatif à l’importation des médicaments, au médicament vétérinaire et à ses résidus dans les denrées d’origine animale

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Port du masque obligatoire dans tous les établissements scolaires...

La ministre de l'Éducation, de la Jeunesse et des Sports, a officiellement annoncé ce mardi matin que le port du masque allait être obligatoire dans tous les établissements scolaires de Polynésie pour les élèves à partir de la sixième.

Raromatai : le programme « Faito tano » pour...

Initié à Raiatea il y a 2 ans, le programme "Faito tano" rassemble aujourd’hui près d’une centaine de familles des îles Sous-le-Vent. L’objectif de ce projet est de lutter contre le surpoids et l’obésité dès le plus jeune âge. Un travail d’accompagnement mené en collaboration avec plusieurs partenaires et soutenu par le ministère de la Santé et la CPS.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV