dimanche 25 octobre 2020
A VOIR

|

Sécurité nautique : un week-end en mer sous contrôle

Publié le

Des opérations de sensibilisation et de contrôle relatives à la sécurité nautique sont organisées ce week-end du 1er et 2 août dans les lagons et au large de Tahiti, Moorea et d’autres îles de Polynésie française.

Publié le 01/08/2020 à 15:35 - Mise à jour le 01/08/2020 à 16:54
Lecture 3 minutes

Des opérations de sensibilisation et de contrôle relatives à la sécurité nautique sont organisées ce week-end du 1er et 2 août dans les lagons et au large de Tahiti, Moorea et d’autres îles de Polynésie française.

« On arrête les bateaux qui nous paraissent avoir une infraction, soit les personnes sont nombreuses à bord soit ce sont des bateaux qu’on ne voit pas souvent, car comme on est souvent sur l’eau, on commence à les connaître un peu tous. On demande à voir le permis, la carte de circulation du bateau et la matériel de sécurité, pour voir si tout est présent à bord. Il faut un gilet de sauvetage par personne sur un bateau donc quand on voit 10 personnes sur un bateau, on peut se douter qu’il n’y ait pas de gilets de sauvetage pour tout le monde. (…) Pour les bateaux récents, le plus souvent, les vendeurs de bateau mettent le lot de sécurité avec la vente du bateau, donc c’est rare sur eux qu’il y ait un problème de matériel contrairement aux bateaux plus anciens » expliquait aujourd’hui Florent Baubiet, major à la brigade nautique de Papeete.

Des contrôles en mer avaient notamment lieu à Teahupoo, ce samedi matin. Ces opérations associent les différents services de l’État et du Pays impliqués dans l’action de l’État en mer : gendarmerie nationale, marine nationale/gendarmerie maritime, affaires maritimes, direction de la Police aux frontières, Direction Polynésienne des Affaires Maritimes (DPAM), Direction de la Jeunesse et des Sports et FEPSM.

« On a contrôlé un bateau et on s’est aperçu que les fusées étaient périmées donc on lui a dressé un procès-verbal et il nous enverra la preuve d’achat pour régulariser et ne payer d’amende » a précisé Thomas Pidou, gendarme à la brigade nautique de Papeete. Durant ces contrôles, des fascicules sont distribués par la DPAM afin que le personnes en mer soient au courant de tout le matériel à avoir sur le bateau.

« Ces opérations de contrôle ont une vocation de prévention. Pour rappel, en 2019, il y a eu 418 opérations de secours, 33 blessés et 6 personnes sont décédées. Cette année, on en est déjà à 232 opérations et 13 personnes décédées. L’objectif c’est donc la prévention pour éviter les accidents » a déclaré le commissaire Dominique Bourgnon de Layre et conseiller pour l’action de l’état en mer du commandant de la zone maritime Polynésie et Pacifique.

Contrairement aux années précédentes, il ne s’agit plus d’une campagne de sécurité des loisirs nautiques centrée sur la seule période estivale. Ces opérations sont réparties sur l’ensemble de l’année 2020 afin de sensibiliser un maximum d’usagers de la mer à l’importance du respect des règles de sécurité et de prudence lors de la pratique d’activités telles que la plaisance, la plongée, les sports de glisse, etc.

Cette action s’inscrit dans la dynamique de la Commission maritime mixte État – Polynésie française, dont le groupe de travail « Sécurité des loisirs nautiques » analysera le bilan pour mieux comprendre les comportements à risque et les effets des opérations de prévention et de contrôle. Un bilan général de ces week-ends sera ainsi diffusé à la fin de l’année 2020.

Un premier week-end de sensibilisation avait déjà eu lieu les 4 et 5 juillet derniers au cours duquel 113 navires et engins de plaisance avaient été contrôlés et 76 infractions relevées.

infos coronavirus