A VOIR

|

Rimatara : Plus de 5 hectares de pins partis en fumée

Publié le

Rimatara est frappée par une série d’incendies depuis un mois : plus de 5 hectares de forêt sont partis en fumée vendredi. Pour pallier ce problème récurrent en période de sécheresse, le maire va prendre un arrêté municipal pour interdire les feux de brousse.

Publié le 25/10/2022 à 17:20 - Mise à jour le 26/10/2022 à 9:38
Lecture 2 minutes

Rimatara est frappée par une série d’incendies depuis un mois : plus de 5 hectares de forêt sont partis en fumée vendredi. Pour pallier ce problème récurrent en période de sécheresse, le maire va prendre un arrêté municipal pour interdire les feux de brousse.

C’est le troisième, mais aussi le plus important des incendies que l’île de Rimatara a eu à affronter cette année : des champs de pins des Caraïbes plantés il y a plus de 50 ans par le service de l’Agriculture ont été consumés par les flammes. Des arbres qui abritent notamment le ‘Ura, la perruche endémique de cette île des Australes. “5 à 6 hectares de pins sont partis en fumée, et ce n’est pas normal. Il y a même des personnes qui brûlent volontairement des arbres alors qu’il y a un marquage qui indique qu’il y a un nid de ‘Ura dessus, mais ces gens-là s’en fichent un peu, et j’aimerai bien qu’ils changent d’attitude” indique Artigas Hatitio, maire de Rimatara.

“C’est malheureux. C’est vrai que l’incendie des fôrets a toujours existé. Chaque année, il y en a. On avait planté ces pins pour les exploiter par la suite” déplore Damas Utia, ancien maire de l’île.

Face à l’incivisme de certains, le maire a donc décidé d’interdire les feux de montagne durant la période de sécheresse. Il souhaite par ailleurs reboiser l’île avec de nouvelles espèces d’arbres : “Pourquoi pas couper les pins qui ont 50 ans d’âge et planter d’autres arbres qui serviraient à nos ‘Ura, mais aussi à la population. Tels que des arbres fruitiers, des avocatiers, des pacayers…”.

Heureusement, après la saison sèche d’avril à octobre, Rimatara devrait connaître un répit avec la saison des pluies. Dans son dernier bulletin, Météo-France Polynésie a placé les Australes centre en vigilance jaune pour les vents violents.