mercredi 18 septembre 2019
A VOIR

|

Retour aux sources d’un soldat polynésien

Publié le

Publié le 07/07/2018 à 14:38 - Mise à jour le 07/07/2018 à 14:38
Lecture 2 minutes

C’est un moment que cette famille attendait depuis de longues années. Elle vient accueillir l’ainé de la fratrie qui s’apprête à poser ses valises pour trois mois à Tahiti. En 17 ans de carrière, Jessi Patu le soldat est revenu seulement à trois reprises au fenua. Pour la première fois, il est accompagné de ses quatre enfants et de son épouse. “Il y a beaucoup d’émotions ce matin, pour moi, ma femme et mes enfants. Revoir ma famille, mes amis, tout ça. C’est beaucoup d’émotions.”

Jessi se souvient d’avoir choisi l’armée par curiosité, pour découvrir la France et trouver un métier. Contrat signé, il est envoyé au 1er régiment génie de Strasbourg.  Il se forme quelques années plus tard au déminage. Caporal Chef, il a couvert plusieurs missions sur des zones à risques, au Liban et en Afghanistan . “Il y a d’autres pays dans lesquels j’ai été, mais c’est confidentiel. Je n’ai pas le droit d’en parler.”, confie t-il à mi-voix. “Quand on part sur le terrain, ce n’est pas évident. On a pas le choix. Ce qui est bien, c’est que je n’étais pas seul. J’avais des amis, et on s’est soutenus jusqu’à la fin.”

Les parents du soldat ont toujours respecté le choix de leur fils. Ils l’ont accepté malgré leurs craintes notamment lors des missions d’intervention en zone de conflit. “On connaît les dangers liés aux métiers de l’armée, surtout dans son domaine. En plus, moi et ma femme on est ici, et lui dans un autre pays. Et dès qu’une famille avec un enfant militaire se retrouve endeuillée, nous ressentons la même détresse et pensons à notre fils”, avoue Yvon Patu, le père.

Ces trois dernières années, Jessi et sa famille vivaient à Libreville au Gabon, où la présence militaire française reste discrète. “Il y a quelques tensions là bas, notamment lors des élections. C’est pas évident. Il faut pas sortir en fait, il faut rester dans le camp. Surtout pour les familles. Ce n’est pas évident pour eux.”, reconnait Jessi.

Entouré de ses cinq frères et trois sœurs, le soldat souhaite profiter de sa famille pour se ressourcer.. Si tous ses proches ont de nombreuses questions à lui poser sur sa vie, sur ses missions,  Jessi préfere rester discret sur sa carrière militaire. Père de famille, il porte désormais un regard différent sur son engagement auprès des forces armées.  Sa famille passe en priorité et le soldat ne souhaite plus participer à des interventions à l’étranger. Son retour définitif au fenua est déjà programmé pour 2020.
 

Rédaction web avec Thomas Chabrol et Jeanne Tinorua

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV