jeudi 3 décembre 2020
A VOIR

|

Recrutement gendarmerie nationale : La Polynésie, plus gros centre d’examen français

Publié le

Le 17 mars se dérouleront à l’Université de Polynésie française les épreuves écrites d’admissibilité de la sélection de recrutement des sous-officiers du corps de soutien technique et administratif de la gendarmerie nationale (CSTAGN).

Publié le 27/02/2020 à 17:20 - Mise à jour le 27/02/2020 à 17:21
Lecture < 1 min.

Le 17 mars se dérouleront à l’Université de Polynésie française les épreuves écrites d’admissibilité de la sélection de recrutement des sous-officiers du corps de soutien technique et administratif de la gendarmerie nationale (CSTAGN).

Pour cette première session de l’année, 485 candidats polynésiens se sont inscrits dans l’une des 5 spécialités proposées (administration et gestion du personnel, gestion logistique et financière ; restauration collective ; affaires immobilières ; auto-engins blindés). Ils représentent ainsi plus d’un quart de l’effectif total des inscrits au niveau national. Ce chiffre record fait de la Polynésie française, le plus gros centre d’examen pour ce recrutement, métropole et outre-mer confondus.

Pour rappel, la dernière sélection organisée en septembre 2019 avait réuni 125 candidats parmi lesquels 20 ont été admis.

L’épreuve écrite de « mise en situation professionnelle » d’une durée de 2 heures se déroulera de 13 à 15 heures. Les candidats devront se présenter au bâtiment A du campus universitaire d’Outumaoro entre 12 heures et 12 heures 45 au plus tard, avec une pièce d’identité et leur convocation.

Les résultats de la phase d’admissibilité seront diffusés mi-avril. En cas de réussite aux écrits, les candidats seront automatiquement inscrits aux épreuves d’admission (épreuves sportives ; tests psychométriques ; entretien avec un jury et un psychologue).

infos coronavirus