mercredi 27 octobre 2021
A VOIR

|

Rachat des parts d’EDT dans la TEP : Yvonnick Raffin répond à Gaston Flosse

Publié le

Le Pays annonçait en mai dernier racheter à hauteur de 655 millions de Fcfp les parts de la TEP détenues par EDT. Pour Gaston Flosse, cette transaction permettrait le transfert de l'actuel ministre de l'énergie vers la direction d'EDT. Une hypothèse démentie par Raffin.

Publié le 23/09/2021 à 9:54 - Mise à jour le 23/09/2021 à 9:55
Lecture 2 minutes

Le Pays annonçait en mai dernier racheter à hauteur de 655 millions de Fcfp les parts de la TEP détenues par EDT. Pour Gaston Flosse, cette transaction permettrait le transfert de l'actuel ministre de l'énergie vers la direction d'EDT. Une hypothèse démentie par Raffin.

Dans une lettre ouverte, le ministre de l’économie et de l’énergie Yvonnick Raffin a tenu à répondre au leader du Amuitahiraa, ex-Tahoeraa. Il accuse le Vieux Lion d’avoir “questionné, de manière faussement naïve […], la vente au Pays des actions détenues par la société EDT dans le capital de la TEP”.

“Le plan de transition énergétique, dont les orientations furent élaborées sous votre égide en 2013-2014, prévoit de faire de la TEP un arbitre indépendant afin de renforcer la régulation de l’électricité et garantir ainsi une saine concurrence en assurant l’équité de traitement entre les différents acteurs économiques de ce secteur”, indique le ministre, rajoutant que “renforcer l’indépendance de la TEP implique notamment la prohibition de la détention d’une partie de son capital par des entreprises assurant des activités de production ou de distribution d’électricité”.

La société EDT a ainsi été contrainte de vendre ses parts. Des parts dont le Pays s’est porté acquéreur pour la somme de 655 millions de Fcfp, “inférieure à la valeur d’acquisition historique de ces actions, et bien en-deçà de leur valeur actualisée”. Un autre potentiel partenaire devrait venir compléter l’actionnariat de la TEP.

Une transaction qui “marque un tournant dans la reconfiguration du paysage électrique tahitien”, alors qu’EDT est aujourd’hui le seul opérateur à distribuer de l’énergie sur la Polynésie.

“Quant à vos allégations maladroites selon lesquelles cette transaction dissimulerait mon hypothétique transfert, après 2023, vers la direction d’EDT, je tiens à vous préciser que l’article 432-13 du code pénal, […] précise qu’il est interdit, dans un délai de trois ans, aux personnes ayant été chargées d’une fonction exécutive locale de prendre ou de recevoir une participation par  travail,  conseil  ou  capitaux  dans  une  entreprise  avec  laquelle  la collectivité entretenait des liens”, termine Yvonnick Raffin.

Rédigé par

infos coronavirus