samedi 21 mai 2022
A VOIR

|

Pacific Pirates Média, un nouveau site pour un autre regard sur l’actualité

Publié le

Avec comme devise "Un vent de liberté !", Pacific Pirates Média entend bien rallumer la flamme de l’ancien bimensuel Tahiti Pacifique. Porté par la même équipe avec, toujours à sa tête Dominique Schmitt, le nouveau site internet d’information indépendant veut s'inscrire à contre-courant de l’actualité.

Publié le 01/03/2022 à 8:41 - Mise à jour le 01/03/2022 à 15:45
Lecture < 1 min.

Avec comme devise "Un vent de liberté !", Pacific Pirates Média entend bien rallumer la flamme de l’ancien bimensuel Tahiti Pacifique. Porté par la même équipe avec, toujours à sa tête Dominique Schmitt, le nouveau site internet d’information indépendant veut s'inscrire à contre-courant de l’actualité.

Après avoir travaillé dessus depuis octobre 2021, la mise en ligne officielle de Pacific Pirates Média (PPM) a lieu ce mardi 1er mars. “Après l’arrêt de la publication de Tahiti Pacifique, on a souhaité relever le défi de relancer un média dans le même esprit. J’ai eu beaucoup de messages de soutien de gens qui étaient en demande d’une telle presse. Donc j’ai relevé le défi avec la même équipe, enrichie de nouvelles plumes. On repart à l’aventure et on va essayer de proposer un site d’information, d’économie et de culture, avec toujours ce regard, peut-être, un peu plus pointu, une presse un peu plus engagée. Et surtout, on prend du recul par rapport à l’information. On souhaite se positionner clairement à contre-courant des autres médias qui sont parfois un peu pris dans la course à l’information. Nous on veut prendre le temps pour essayer d’apporter des dossiers d’analyse, de fond, pour mieux donner à réfléchir” explique Dominique Schmitt, directeur de la publication de Pacific Pirates Média.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Si certains articles sont en accès libre, d’autres sont en accès payant via des abonnements mensuels ou annuels afin que les lecteurs puissent soutenir la presse indépendante.

Plus d’infos sur Pacific Pirates Media sur leur site ou sur leur page Facebook

infos coronavirus