vendredi 15 octobre 2021
A VOIR

|

Opération anti-délinquance à Papeete : ice et paka retrouvés

Publié le

Entre 6 heures 45 et 11 heures 30 ce jeudi, 25 agents de la DSP ont mené une opération de contrôle anti-délinquance au cœur de Papeete, entre Vaitavatava et Vaininiore.

Publié le 28/05/2020 à 15:27 - Mise à jour le 28/05/2020 à 16:54
Lecture 2 minutes

Entre 6 heures 45 et 11 heures 30 ce jeudi, 25 agents de la DSP ont mené une opération de contrôle anti-délinquance au cœur de Papeete, entre Vaitavatava et Vaininiore.

40 personnes ont été contrôlées en tout ce jeudi matin, et 25 véhicules dont 20 deux roues. Parmi elles, quatre personnes ont été interpellées en possession de cannabis et d’ice.

L’une d’entre elles a tenté de se débarrasser de 6 sachets d’ice en prenant la fuite. Mais elle n’a pas pu échapper à l’important dispositif de la police qui a quadrillé plusieurs quartiers. Placé en garde à vue et connu défavorablement des forces de l’ordre, l’individu a reconnu la détention de stupéfiants. Il sera jugé en comparution immédiate cet après-midi.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Un autre individu a tenté de prendre la fuite avant d’être rattrapé un peu plus loin par les policiers qui ont trouvé sur lui 72 000 Fcfp en espèces. La perquisition réalisée à son domicile a permis la découverte d’un plant de cannabis qui appartenait sa femme, sur révélation de cette dernière. Sur renseignement anonyme, des sachets d’ice ont également été découverts dans une propriété et remis à la police. Dans son audition, l’individu qui s’avère être un employé municipal de Papeete, reconnait les sachets dont il s’était débarrassé lors de sa fuite et la cession de stupéfiants. Entendu librement, il sera convoqué avec sa femme ultérieurement devant la justice.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

La DSP mène régulièrement ce type d’opération et la majorité des personnes interpellées expliquent que cette activité est leur seul moyen de subsistance. “On constate à longueur d’années que les produits stupéfiants permettent à certaines familles de récupérer un peu d’argent pour se nourrir. C’est ce qu’elles disent. Maintenant, on ne peut pas laisser faire cette petite économie souterraine. Donc on est là pour y remédier” a déclaré le major Pierre Estall, coordinateur de l’opération.

Rédigé par

infos coronavirus