lundi 17 mai 2021
A VOIR

|

Nucléaire : la généticienne japonaise ne réalisera pas l’étude demandée par Edouard Fritch

Publié le

Publié le 04/04/2018 à 13:05 - Mise à jour le 15/06/2019 à 3:20
Lecture < 1 min.

En février, le président Édouard Fritch a annoncé  via un tweet qu’il avait décidé de confier une étude confier la réalisation d’une étude scientifique sur les conséquences des essais nucléaires à une généticienne japonaise : le docteur Katsumi Furitsu. 

Selon nos confrères de La Dépêche de Tahiti, la généticienne renonce. Une décision prise en raison de la polémique en Polynésie autour de ce sujet délicat. 
Dimanche  déjà, invité du journal de Tahiti Nui Télévision, le vice-président de Moruroa e tatau,  Mitema Tapati, déclarait : « Il parait que cette scientifique japonaise ne veut plus travailler avec le Pays. Ce qui nous met en colère (…) On exhorte le Pays à faire avancer toutes les études nécessaires sur les problèmes inter génétiques. » 

A la présidence, une source confirme que le projet d’étude est pour l’instant en suspens. 

Après la publication du rapport du docteur Christian Sueur, les associations avaient vivement réagi. L’ancien responsable de l’unité pédopsychiatrique du Taaone, a mené une étude sur les enfants polynésiens descendants des vétérans du Centre d’essais du Pacifique (CEP). 
 

Rédaction web 

 

infos coronavirus