mercredi 21 août 2019
A VOIR

|

Maupiti : un armateur privé “souhaiterait mettre en place une liaison maritime”

Publié le

Publié le 06/06/2019 à 7:57 - Mise à jour le 06/06/2019 à 7:57
Lecture 2 minutes

À Maupiti la situation est délicate puisque cela fait déjà plusieurs années que vous n’avez plus de navette maritime avec l’arrêt du Maupiti express. Quelle est la situation aujourd’hui sur l’île ?
“Évidemment la situation du transport maritime à Maupiti depuis l’arrêt du Maupiti express il y a plus de 5 ans, nous pénalise énormément au niveau du développement économique parce que c’était le seul bateau qui pouvait transporter une, deux ou trois fois par semaine les touristes qui venaient essentiellement de Bora Bora ou Raiatea. Depuis cet arrêt, la situation économique de l’île est complètement retombée.”

À quel niveau exactement ? On sait que les ressources là-bas sont la pastèque notamment et l’artisanat…
“J’allais y venir. La situation agricole de Maupiti par l’intermédiaire des planteurs de pastèque s’est subitement arrêtée parce que le Maupiti express pouvait emmener les pastèques à l’extérieur. Aujourd’hui il n’y a quasiment plus de cultivateurs de pastèques à Maupiti. Voilà un frein économique que nous rencontrons aujourd’hui. Mais pas seulement cela : le transport de touristes aussi d’autant plus qu’aujourd’hui le tourisme augmente et Maupiti est très demandé. Même par avion, on a du mal à trouver des places (…).

Il reste encore l’aérien, mais avec un coût de 30 000 Fcfp pour un aller-retour, c’est très cher. Qu’attend la population aujourd’hui ? 
“Oh, c’est même plus proche de 40 000 Fcfp. Ceux de la classe moyenne ont des difficultés financières pour rejoindre Papeete. Le but de la rencontre de demain est d’essayer d’évoluer. On constate aujourd’hui que 12 passagers uniquement peuvent être transportés par les bateaux qui desservent les îles Sous-le-Vent sauf Maupiti je tiens à le préciser. On souhaiterait que les armateurs puissent être les acteurs pour améliorer la situation des îles Sous-le-Vent. Les îles Sous-le-Vent c’est quand même un quart de la population de la Polynésie. C’est 35 000 habitants donc ce n’est pas négligeable.”

En fin 2017, vous aviez été approchés par le groupe Martin. Qu’en est-il aujourd’hui ? Est-ce que vous avez été entre temps approché par d’autres armateurs ? 
“Le groupe Martin de l’époque était très intéressé pour faire la liaison des îles Sous-le-Vent et Maupiti bien entendu puisque c’est la seule commune privée de cela. Et aujourd’hui il y a un autre armateur privé qui souhaiterait mettre en place une liaison maritime sur les îles Sous-le-Vent et Maupiti notamment. J’attends l’issue de la réunion pour savoir ce qui sortira de ce sujet.” 

 

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email :