mercredi 21 avril 2021
A VOIR

|

L’OPH se crée une feuille de route jusqu’en 2023

Publié le

La restitution de la de la feuille de route de l’OPH (Office polynésien de l’habitat) 2019-2023 a eu lieu ce vendredi matin, à la présidence.

Publié le 02/08/2019 à 16:07 - Mise à jour le 02/08/2019 à 16:36
Lecture 2 minutes

La restitution de la de la feuille de route de l’OPH (Office polynésien de l’habitat) 2019-2023 a eu lieu ce vendredi matin, à la présidence.

Afin de mieux anticiper les évolutions continuelles du secteur du logement, sur le plan des techniques de construction, des réseaux d’infrastructures de toute nature, en tenant compte du cadre réglementaire et financier de l’aménagement urbain des territoires, et de l’évolution démographique, l’OPH s’est munie d’une feuille de route.

Bien qu’encore insuffisante par rapport à la demande, la production de logements sociaux s’est accrue de manière significative au cours des dernières années. Le gouvernement a, en ce sens, encouragé l’émergence de nouveaux opérateurs privés pour relancer l’offre.

Le manque de foncier, en raison de la rareté des terres viabilisées disponibles, et du poids de l’indivision a par le passé freiné les projets de développement, mais les réformes effectuées par le gouvernement, en matière d’aides à la sortie de l’indivision notamment, portent progressivement leurs fruits. Le besoin en logements sociaux se situe essentiellement sur les îles du Vent, et en particulier sur l’île de Tahiti. Néanmoins, il convient de continuer la réalisation d’opérations de logement social dans les îles et les archipels, afin d’éviter des phénomènes de concentration de la population sur les îles du Vent.

Les logements à construire devraient être répartis sur des programmes différents de livraisons de logement en habitat groupé, de logements en habitat dispersé mais également de logements en VEFA (vente en état futur d’achèvement). Dans ce cadre, l’OPH va continuer, au cours des prochaines années, à être l’acteur de référence dans le secteur du logement social en Polynésie française.

« Notre objectif est de faire en sorte que dans les douze mois qui suivent, nous ayons tous les opérateurs en place, a expliqué Jean-Christophe Bouissou, le ministre du Logement et de l’Aménagement, à l’issue de la restitution. Agences d’urbanisme et de développement, c’est important pour les collectivités ; sociétés d’aménagement, c’est important pour réaliser nos opérations de logement, nos opérations de PRU dans les communes voisines de Papeete, y compris Papeete. C’est aussi d’avoir l’implication des communes dans la gouvernance de l’ensemble de ces structures, et là, on peut, sur les cinq prochaines années, augmenter substantiellement la production de logements. Nous viendrions aussi à faire appel à des opérateurs privés pour construire et vendre au niveau du public, donc de l’OPH, les immeubles d’appartements ou les logements individuels qui seront conçus. Et nous avons en objectif d’augmenter d’ici deux ans à 500 logements en habitat groupé chaque année, ce qui permettrait de résorber les 2500 à 2700 dossiers des familles qui attendent encore aujourd’hui. »

infos coronavirus