dimanche 1 août 2021
A VOIR

|

Les sans-abri seront en partie confinés à la salle Ateivi

Publié le

Le confinement entré en vigueur à minuit concerne aussi les personnes sans domicile fixe errant dans la ville de Papeete. Elles ont été placées par les autorités du Pays et de la ville de Papeete à la salle omnisports de Ateivi, près du collège Pomare IV. Un élan de solidarité se met en place depuis ce samedi après-midi pour protéger ces hommes et ces femmes du Covid-19.

Publié le 21/03/2020 à 18:17 - Mise à jour le 21/03/2020 à 18:21
Lecture 2 minutes

Le confinement entré en vigueur à minuit concerne aussi les personnes sans domicile fixe errant dans la ville de Papeete. Elles ont été placées par les autorités du Pays et de la ville de Papeete à la salle omnisports de Ateivi, près du collège Pomare IV. Un élan de solidarité se met en place depuis ce samedi après-midi pour protéger ces hommes et ces femmes du Covid-19.

Ils étaient une petite trentaine, ce samedi après-midi, à l’ouverture de la salle Ateivi. Et d’autres les rejoindront plus tard. Ils ont été invités par le maire de Papeete. Michel Buillard les a convaincus ce matin de se réfugier dans cette salle de sport mise à disposition par l’Eglise protestante maohi.

“Le président du Pays a déclenché cette opération de grande envergure parce que si la population est confinée, les SDF doivent également être confinés, explique Michel Buillard. Donc ce matin j’ai fait mon petit tour habituel et je me suis rendu compte que la mesure n’était pas effective. Alors j’ai déclenché les grands moyens au niveau de la mairie. Aujourd’hui il n’y a plus rien à manger dans la ville, les restaurants sont fermés. Et donc j’ai pris la décision de leur donner à manger.”

Les sans-abri seront choyés par les partenaires de la commune et les travailleurs sociaux du Pays. Ils dormiront ce soir sur des lits et des drap neufs. Hommes, femmes et enfants seront séparés et devront suivre des règles sanitaires et de savoir vivre.

“Les agents de proximité vont leur installer leurs lits et on mettra les hommes en bas et les femmes en haut, donc chacun vivra de manière séparée, sauf bien sûr les couples”, précise Michel Buillard.

“Lorsqu’on confine autant de gens, on va essayer de limiter le nombre à 50 afin qu’en éventualité d’épidémie ça ne diffuse pas rapidement dans tout le groupe pour gérer et pour faire face au virus s’il arrive, commente le Dr Lam, virologue, qui a pris part à l’opération. Donc l’idée est créer, s’il y a besoin, différents centres limités à une quarantaine ou une cinquantaine de personnes.”

Ils seront informés tous les jours sur la situation de crise sanitaire que rencontre la Polynésie. Les autorités voient là également un moyen de freiner la propagation du Covid-19.

“On va mettre en place une surveillance biquotidienne pour ce groupe-là afin de détecter éventuellement s’il y a des phénomènes qui ressemblent au Covid-19 afin de réagir rapidement, sortir la personne et mettre en place des mesures de confinement”, détaille le virologue.

Dans les jours à venir, les personnes sans domicile fixe de Papeete auront droit à un repas matin, midi et soir, grâce notamment à la bonne volonté de restaurants de la place et à la cuisine centrale de la ville de Papeete.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

D’autres cependant ne voient pas ce confinement d’un bon œil. Autour de la cathédrale, une vingtaine de sans-abri, dont ceux-ci, qui nous ont demandé d’apparaître sur cette photo, refusent de rejoindre la salle Ateivi de l’Eglise protestante. Ils dénoncent la promiscuité dans cette salle, qui ne leur permettra pas de conserver la distance d’un mètre recommandée.

Plusieurs SDF ont été embarqués de manière musclée par la DSP pour rejoindre la salle Ateivi. Le Père Christophe a dénoncé ces méthodes et souhaite l’intervention du haut-commissaire.

infos coronavirus