lundi 25 mai 2020
A VOIR

|

Les sans-abri seront en partie confinés à la salle Ateivi

Publié le

Le confinement entré en vigueur à minuit concerne aussi les personnes sans domicile fixe errant dans la ville de Papeete. Elles ont été placées par les autorités du Pays et de la ville de Papeete à la salle omnisports de Ateivi, près du collège Pomare IV. Un élan de solidarité se met en place depuis ce samedi après-midi pour protéger ces hommes et ces femmes du Covid-19.

Publié le 21/03/2020 à 18:17 - Mise à jour le 21/03/2020 à 18:21
Lecture 2 minutes

Le confinement entré en vigueur à minuit concerne aussi les personnes sans domicile fixe errant dans la ville de Papeete. Elles ont été placées par les autorités du Pays et de la ville de Papeete à la salle omnisports de Ateivi, près du collège Pomare IV. Un élan de solidarité se met en place depuis ce samedi après-midi pour protéger ces hommes et ces femmes du Covid-19.

Ils étaient une petite trentaine, ce samedi après-midi, à l’ouverture de la salle Ateivi. Et d’autres les rejoindront plus tard. Ils ont été invités par le maire de Papeete. Michel Buillard les a convaincus ce matin de se réfugier dans cette salle de sport mise à disposition par l’Eglise protestante maohi.

« Le président du Pays a déclenché cette opération de grande envergure parce que si la population est confinée, les SDF doivent également être confinés, explique Michel Buillard. Donc ce matin j’ai fait mon petit tour habituel et je me suis rendu compte que la mesure n’était pas effective. Alors j’ai déclenché les grands moyens au niveau de la mairie. Aujourd’hui il n’y a plus rien à manger dans la ville, les restaurants sont fermés. Et donc j’ai pris la décision de leur donner à manger. »

Les sans-abri seront choyés par les partenaires de la commune et les travailleurs sociaux du Pays. Ils dormiront ce soir sur des lits et des drap neufs. Hommes, femmes et enfants seront séparés et devront suivre des règles sanitaires et de savoir vivre.

« Les agents de proximité vont leur installer leurs lits et on mettra les hommes en bas et les femmes en haut, donc chacun vivra de manière séparée, sauf bien sûr les couples », précise Michel Buillard.

« Lorsqu’on confine autant de gens, on va essayer de limiter le nombre à 50 afin qu’en éventualité d’épidémie ça ne diffuse pas rapidement dans tout le groupe pour gérer et pour faire face au virus s’il arrive, commente le Dr Lam, virologue, qui a pris part à l’opération. Donc l’idée est créer, s’il y a besoin, différents centres limités à une quarantaine ou une cinquantaine de personnes. »

Ils seront informés tous les jours sur la situation de crise sanitaire que rencontre la Polynésie. Les autorités voient là également un moyen de freiner la propagation du Covid-19.

« On va mettre en place une surveillance biquotidienne pour ce groupe-là afin de détecter éventuellement s’il y a des phénomènes qui ressemblent au Covid-19 afin de réagir rapidement, sortir la personne et mettre en place des mesures de confinement », détaille le virologue.

Dans les jours à venir, les personnes sans domicile fixe de Papeete auront droit à un repas matin, midi et soir, grâce notamment à la bonne volonté de restaurants de la place et à la cuisine centrale de la ville de Papeete.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

D’autres cependant ne voient pas ce confinement d’un bon œil. Autour de la cathédrale, une vingtaine de sans-abri, dont ceux-ci, qui nous ont demandé d’apparaître sur cette photo, refusent de rejoindre la salle Ateivi de l’Eglise protestante. Ils dénoncent la promiscuité dans cette salle, qui ne leur permettra pas de conserver la distance d’un mètre recommandée.

Plusieurs SDF ont été embarqués de manière musclée par la DSP pour rejoindre la salle Ateivi. Le Père Christophe a dénoncé ces méthodes et souhaite l’intervention du haut-commissaire.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Navire en détresse aux Marquises : le droit à l’assistance médicale...

Le bateau de pêche battant pavillon équatorien avec à son bord 3 cas suspects de Covid-19 est attendu mercredi matin, dans la baie de Haahopu à Nuku Hiva. La prise en charge de ses marins relève de l’aide médicale en mer, inscrite dans la convention internationale d’Hambourg. Le JRCC (Joint Rescue Coordination Centre) coordonne cette opération de sauvetage jusqu’à ce que l’équipage foule la terre ferme.

Air Tahiti : réouverture des agences et du service...

À Papeete, l'agence a rouvert ce matin, avec un effectif réduit de 40%. Les premiers clients étaient sur place dès 6 heures du matin, avec pour objectif d’obtenir un billet pour les îles.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV