lundi 10 août 2020
A VOIR

|

Les habitants de Papeari s’unissent contre un concasseur

Publié le

Publié le 18/02/2019 à 16:49 - Mise à jour le 18/02/2019 à 16:49
Lecture 2 minutes

Les habitants du quartier Paui, à Papeari, sont remontés. Ils se sont réunis ce mardi afin d’afficher leur opposition à un projet d’installation d’un concasseur dans leur lotissement privé qui occasionnerait, selon eux, des nuisances sonores, de la poussière et aussi la détérioration de la route d’accès à cause des passages des dragues et camions.
 
« On est contre, lâche tout simplement Albert, l’un des riverains. Imaginez un concasseur à côté de chez vous. Comment vous allez réagir ? Lui (le propriétaire de Papeari Agrégats, NDLR), il s’en fout des riverains, il est loin. Lui ne pense qu’à l’argent. Nous, on subit le case, la drague et tous les engins. Donc aujourd’hui, avec tous les riverains, on veut empêcher qu’il installe son matériel. Notre objectif principal est que le concasseur ne soit pas installé ici. Il a un terrain à Titaviri où il n’y a personne à un kilomètre à la ronde, il peut s’installer là-bas. »
 
Mais selon Roland Parau, le fils du propriétaire de Papeari Agrégats, il n’a jamais été question d’installer un concasseur dans le quartier Paui. « On les comprend très bien, a-t-il d’ailleurs déclaré. Si on met un concasseur ici, ça va faire du bruit et je suis sûr que le quartier entier va se rappliquer. Je ne vois pas où est l’intérêt. J’ai déjà un concasseur qui dort à la maison depuis deux ans parce que la population ne supportait pas le bruit. On a dû arrêter sur décision du maire. Et je me demande d’où vient cette rumeur car ce n’est pas du tout dans notre intention d’amener un concasseur ici. »
 
Mais son père Benaminia Tapututini Parau, le propriétaire de Papeari Agrégats, a une toute autre version. « En 1997, j’ai ouvert une patente pour ces choses-là, et maintenant, parce qu’ils habitent là, ils rouspètent. Non, je vais mettre le concasseur là-bas », assure-t-il.
 
Alors concasseur ou pas, l’avenir nous le dira. Quoi qu’il en soit, en cas de concrétisation du projet, le collectif de riverains se déclare prêt à bloquer la route d’accès à la carrière.
 
 

Rédaction web avec Pascal Bastianaggi

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Rugby : les jeunes des quartiers prioritaires de Pirae...

Le rugby club de Pirae s’engage pour les quartiers prioritaires de la commune. Toute cette semaine, 38 jeunes se sont initiés au rugby et ont appris les valeurs de l’ovalie. Une découverte pour la plupart. Le club espère motiver ces jeunes à devenir des joueurs au sein de son école.

Diabète : faites vous dépister les 22 et 23...

L'association des diabétiques et obèses de Polynésie (ADOPF) organise un dépistage gratuit à Carrefour Punaauia les :Samedi 22 août de 7h00 à...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV