mardi 24 novembre 2020
A VOIR

|

Les étudiants de l’UPF lancent leur « Student stay home challenge »

Publié le

Pour envoyer un message positif et de solidarité à tous les étudiants, lycéens et professeurs de toute la planète, les étudiants de DUT TC de l’UPF ont lancé un challenge photo à réaliser et à partager sur les réseaux sociaux pendant la période de confinement.

Publié le 22/03/2020 à 11:11 - Mise à jour le 30/03/2020 à 15:27
Lecture < 1 min.

Pour envoyer un message positif et de solidarité à tous les étudiants, lycéens et professeurs de toute la planète, les étudiants de DUT TC de l’UPF ont lancé un challenge photo à réaliser et à partager sur les réseaux sociaux pendant la période de confinement.

Pour accompagner les autorités publiques, les étudiants de l’UPF ont voulu communiquer sur la nécessité de rester chez soi, bien confiné, pour éviter la propagation du Covid-19.

Leur challenge est simple : les étudiants et professeurs sont invités à faire une photo d’eux… au travail, mais donc à la maison, et à la publier sur les réseaux sociaux avec le hashtag #studentstayhomechallenge.

Pour ancrer l’étudiant ou le professeur dans son contexte, quelques indices sont disposés dans la photo : logo de l’université d’appartenance, symboles du pays d’origine….

Tous les étudiants et professeurs sont invités à participer, quels que soient la formation, l’université, le lycée ou le pays auxquels ils appartiennent.

« Cette initiative un peu opportuniste, mais complètement citoyenne, s’inscrit dans le cadre d’un cours de communication commerciale au programme du DUT Techniques de commercialisation », indiquent les étudiants à l’origine du challenge dans un communiqué.

Ainsi les étudiants apprentis en communication, et conseillés par leur professeur, tentent un « coup » de communication, pour affirmer encore plus, surtout auprès des plus jeunes, qu’il est vraiment indispensable et vital de rester chez soi.

infos coronavirus

Covid-19 : quand la crise profite aux coursiers

La crise de la Covid-19 ne fait pas que des malheureux. A contrario du secteur du tourisme ou de la restauration, l’activité de coursier tire son épingle du jeu. Avec le confinement et la propagation du virus, les sociétés de livraison sont plébiscitées par les Polynésiens, en particulier ceux des archipels en cette période des fêtes de fin d’année.