lundi 6 décembre 2021
A VOIR

|

Le variant Delta se répand-il au fenua ?

Publié le

Suite aux révélations de nos confrères de Tahiti Infos, un résident non vacciné et porteur du variant Delta n’a pas respecté sa mise en quarantaine et aurait déjà répandu ce nouveau variant. Alors doit-on s’attendre à une reprise épidémique ? A quoi s’expose juridiquement ces personnes peu soucieuses des règles sanitaires ?

Publié le 10/07/2021 à 12:01 - Mise à jour le 10/07/2021 à 12:01
Lecture 2 minutes

Suite aux révélations de nos confrères de Tahiti Infos, un résident non vacciné et porteur du variant Delta n’a pas respecté sa mise en quarantaine et aurait déjà répandu ce nouveau variant. Alors doit-on s’attendre à une reprise épidémique ? A quoi s’expose juridiquement ces personnes peu soucieuses des règles sanitaires ?

Le variant Delta originaire d’Inde sera-t-il le prochain virus majoritaire en Polynésie ? Cette question commence à se répandre chez tous les spécialistes du territoire qui craignent une nouvelle vague de contamination sur le Fenua.

Selon le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire, un résident revenant de France et porteur du variant Delta n’aurait pas respecté les protocoles sanitaires et les mesures de quarantaine. Cette personne, non vaccinée et dont on ignore la commune de résidence, devait effectuer une quarantaine de 10 jours dans un lieu identifié et validé par les autorités. En plus d’avoir transgresser les règles d’isolement, ce résident n’aurait pas fourni les tests obligatoires à J+4 et J+8 et aurait eu des contacts à l’extérieur durant cette période. Toujours selon le bulletin épidémiologique, il aurait déjà contaminé deux autres personnes.

Un comportement irresponsable qui pourrait engendrer une contamination due au variant à grande échelle. Car le Delta, même s’il ne semble pas plus virulent que le virus souche, est 40 à 60% plus contagieux que le variant Alpha, apparu en Angleterre fin 2020.

Ce porteur du variant Delta a été verbalisé pour non-respect du protocole sanitaire et des investigations sont menées. Les autorités souhaitent identifier les personnes qui auraient été en relation avec ce porteur pour juguler au plus vite le virus. 

Pourtant, le Delta avait déjà fait son apparition sur le territoire. Mais les mesures en place avaient permis d’en empêcher une propagation, comme l’explique Dr Henri-Pierre Mallet, épidémiologiste à la plateforme Covid. “Jusqu’à maintenant, les cas précédents étaient détectés précocement et donc a priori, n’avaient pas eu le temps de contaminer leur entourage, avaient suivi dans la majorité des cas les mesures. Mais en tout cas, on n’a pas détecté des cas autochtones dans les cas précédents”.

Mais concrètement, à quoi s’exposent ces personnes non respectueuses des protocoles sanitaires ? Comme le stipule l’arrêté pris par le Haut-commissaire, le fautif s’expose à une amende de 5ème classe de 178 998 Fcfp maximum. Si le contrevenant ne respecte toujours pas la procédure, il risque une amende de 447 494 Fcfp accompagnée de 6 mois de prison et d’une peine complémentaire de travail d’intérêt général.

Les autorités sanitaires appellent toujours la population à se faire vacciner contre la covid et ses variants afin “d’éviter une nouvelle vague qui pourrait avoir des conséquences en terme d’hospitalisation et de mortalité”, selon Dr Henri-Pierre Mallet. Malheureusement ces mêmes spécialistes n’ont toujours pas trouvé de sérum contre l’incivilité de certains…

infos coronavirus