fbpx
jeudi 21 novembre 2019
A VOIR

|

Le spleen du policier tahitien à Paris

Publié le

Publié le 01/05/2017 à 14:49 - Mise à jour le 01/05/2017 à 14:49
Lecture 2 minutes

Encore une journée où Maui (nom d’emprunt) est à bout : il veut rentrer chez lui. Çela fait cinq ans que ce policier enchaîne les demandes de mutation pour rentrer au fenua. En vain. Alors comme dernier recours, il a posté un long message sur les réseaux sociaux pour dénoncer le silence des pouvoirs publics concernant ses demandes de mutation. 
 
“C’est vraiment un appel de détresse parce que là, c’est ma dernière demande de mutation. Et après, si elle n’aboutit pas, je démissionnerai de la Police Nationale” explique Maui
 
Ce policier a fait quatre demandes de mutation qui ont mystérieusement disparues avant de passer devant la commission à Paris. Mais au-delà de ça, il semblerait que le blocage vienne directement de Tahiti. 
 
“Il y a le plus gros syndicat de police en Polynésie qui bloque mon dossier sous prétexte qu’étant policier national, mon retour est impossible. Parce que selon ce syndicat, j’aurais fait le mauvais choix en passant le concours national au lieu de passer le concours du CEAPF (Corps d’Etat Pour l’Administration de la Polynésie Française).”
 
Un mauvais choix qui lui coûte aujourd’hui sa liberté de pouvoir rentrer et d’être considéré comme un policier au fenua.
 
“Je me sens exilé de chez moi, à cause du fait que je sois policier national, je ne peux pas rentrer chez moi, donc du coup, cela a un impact sur ma vie familliale. cela fait plusieurs années que je n’ai pas vu mes parents, et c’est également la même chose pour ma compagne et ma fille, qui ne connaît même pas ses grands parents.”
 
Pour Wallace Teina , délégué syndical de SGP Police FO, le syndicat mis en cause par Maui, “Il faut savoir que lorsque l’on retire le dossier de l’inscription au concours de la Police Nationale, on a le choix entre le concours national qui donne une affectation en métropole, et le concours CEAPF qui donne une affectation en Polynésie.”
 
Pour Teina Wallace, en choisissant tel ou tel concours, on sait où on va. “Il ne faut pas mettre en cause aujourd’hui cette situation. On a fait le choix d’une carrière, c’est à chacun d’assumer son choix.”
 
Quant aux chances de Maui de venir exercer en Polynésie, “Etant donné qu’il a passé le concours national, il relève du ministère de l’Intérieur, et c’est lui qui décidera de sa situation administrative. Nous, à notre niveau, nous n’avons pas la main, nous ne gérons que les effectifs au niveau local.”
 

Rédaction web avec Solène Boissaye,  Clément Barbet, Laure Philiber et Maite Mai

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Air Moorea : Pour les familles, les témoins-experts sont...

Le procès du crash d’Air Moorea vient de reprendre après un week-end de pause. Comme en fin de semaine, des témoins-experts cités par la défense sont venus à la barre pour mettre en doute la rupture du câble de gouverne en vol comme facteur explicatif de l’accident. Des conclusions jugées partiales pour les familles des victimes qui s’en indignent.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X