lundi 27 septembre 2021
A VOIR

|

Le Pays met à disposition un terrain pour le centre d’accueil Te Vai-Ete

Publié le

Une convention de bail de très longue durée a été signée ce mardi entre le Pays et le Conseil d'administration de la mission catholique afin que le nouveau centre d'accueil Te Vai-Ete puisse être construit sur le terrain situé à l'arrière du centre de formation Mathilde Frébault.

Publié le 26/01/2021 à 16:40 - Mise à jour le 26/01/2021 à 16:54
Lecture 2 minutes

Une convention de bail de très longue durée a été signée ce mardi entre le Pays et le Conseil d'administration de la mission catholique afin que le nouveau centre d'accueil Te Vai-Ete puisse être construit sur le terrain situé à l'arrière du centre de formation Mathilde Frébault.

Le président du Pays, Edouard Fritch, le vice-président en charge du Domaine, Tearii Alpha, Monseigneur Jean-Pierre Cottanceau, pour le compte du Conseil d’administration de la Mission Catholique de Tahiti et Dépendances (Camica) et Père Christophe ont signé, ce mardi à la présidence, une convention de bail emphytéotique afin d’accueillir le nouveau centre d’accueil de jour Te Vai Ete.

Le projet consiste en la construction d’un bâtiment en R+1 avec douches, toilettes, buanderie, cuisine, salle à manger, salle de soins et parking, sur le terrain situé à l’arrière de l’Institut Mathilde Frébault.

Il s’agit d’accueillir les sans-abris, leur servir des repas, leur offrir un endroit pour se doucher, laver leur linge, les accompagner vers l’emploi, les soutenir dans leurs démarches administratives (carte d’identité, dossier Cotorep, etc) et proposer une aide médicale grâce à des médecins généralistes et spécialistes.

(crédit photo : présidence de la Polynésie française)

Le centre d’accueil Te Vai Ete existe depuis 1994 et fonctionne exclusivement avec des bénévoles et grâce aux dons. Le coût des travaux pour cette nouvelle structure est estimé à 150 millions de Fcfp.

“Le terrain c’était la condition sine qua non, maintenant c’est la réalisation et elle repose sur nous, a déclaré Père Christophe à l’issue de la signature de bail. Comme je le disais au président, tant qu’on n’avait pas le terrain, on pouvait leur casser du sucre sur le dos, maintenant c’est eux qui pourront nous casser du sucre sur le dos tant qu’on n’aura pas réalisé le projet puisque le challenge est de le réaliser avec les hommes et les femmes de bonne volonté de ce pays. On a déjà un bon tiers du financement qui est assuré, notamment par une grande entreprise de la place, à travers M. Albert Moux, qui nous a promis et qui va nous verser dans le courant de la semaine une somme considérable, plus de 20 millions. Maintenant il nous faut amener le projet à terme. On va s’atteler avec l’architecte à finir les plans pour pouvoir déposer le permis de construire, de façon à pouvoir poser la première pierre le plus vite possible.”

Il leur manque encore 100 millions de Fcfp à trouver pour financer le projet de construction, que Père Christophe espère voir démarrer dès l’année prochaine. Mais le vicaire de la cathédrale de Papeete ne s’en inquiète pas : “On fera avec ce qu’on a. Le projet est fait de façon à ce qu’on a besoin d’une structure d’ensemble. Mais l’aménagement intérieur peut se faire progressivement en fonction de la rentrée des fonds.”

“Le contrat prévoit le paiement d’un loyer, de l’ordre de 155.000 Fcfp par an, à partir du moment où le bâtiment sera construit, a indiqué de son côté le président du Pays, Edouard Fritch. Le financement se fera à partir de dons et nous veillerons à ce que les choses aillent jusqu’au bout. À un moment donné, il faudra sûrement que le Pays tende la main.”

Rédigé par

infos coronavirus