samedi 1 octobre 2022
A VOIR

|

Le nouveau haut-commissaire Éric Spitz prend ses marques en Polynésie française

Publié le

Arrivé ce vendredi 23 septembre en début de matinée, le nouveau haut-commissaire Éric Spitz a notamment évoqué la gestion des crises par l'État, de la situation économique aux questions sociétales, avec la question des conséquences des essais nucléaires et toutes ses composantes.

Publié le 23/09/2022 à 10:02 - Mise à jour le 23/09/2022 à 14:05
Lecture < 1 min.

Arrivé ce vendredi 23 septembre en début de matinée, le nouveau haut-commissaire Éric Spitz a notamment évoqué la gestion des crises par l'État, de la situation économique aux questions sociétales, avec la question des conséquences des essais nucléaires et toutes ses composantes.

“Mon action contribuera à renforcer la culture polynésienne”. Tout juste arrivé au fenua, Éric Spitz, nouveau haut-commissaire de la République en Polynésie française, se consacrera dans un premier temps à l’écoute. Comme Dominique Sorain avant lui, le nouveau haut commissaire prendra le temps pour “écouter l’ensemble des acteurs”.

Pour rappel, Éric Spitz est déjà venu travailler en Polynésie française. Il a occupé le poste de secrétaire général du haut-commissariat entre juin 2008 et août 2010. À l’époque, c’est Adolphe Colrat qui assurait la représentation de l’État en Polynésie, rappelle Outremers 360.

Lire aussi : Eric Spitz, nouveau haut-commissaire en Polynésie

(Crédit : Tahiti Nui Télévision)

Éric Spitz a notamment évoqué la gestion des crises par l’État : “La solidarité nationale est de l’ordre de 200 milliards de Fcfp de la part de l’État. Tout l’enjeu sera de continuer à accompagner, en partenariat avec le Pays, ce redressement économique“.

Un volet économique, donc mais aussi sociétal avec la question des conséquences des essais nucléaires et toutes ses composantes : “indemnisation de la CPS pour les soins qui ont été faits, dépolluer…”

L’un des premiers déplacements d’Éric Spitz se fera à Hao, où il sera question de gestion en matière de santé et d’éducation.

infos coronavirus