dimanche 26 septembre 2021
A VOIR

|

Le marché de Papeete, loin de l’effervescence habituelle du dimanche matin

Publié le

Seuls les produits alimentaires trônaient sur les étalages du marché de la capitale, ce dimanche matin. Malgré ce premier jour de confinement dominical, les habitués, certes moins nombreux que d'habitude, ont répondu présents. De leur côté, les forces de l'ordre n'ont pas hésité à réclamer les précieuses attestations de déplacement.

Publié le 15/08/2021 à 16:16 - Mise à jour le 16/08/2021 à 11:26
Lecture 2 minutes

Seuls les produits alimentaires trônaient sur les étalages du marché de la capitale, ce dimanche matin. Malgré ce premier jour de confinement dominical, les habitués, certes moins nombreux que d'habitude, ont répondu présents. De leur côté, les forces de l'ordre n'ont pas hésité à réclamer les précieuses attestations de déplacement.

Le pua’a roti du dimanche matin, presqu’une tradition en Polynésie. Malgré le confinement, les habitués du marché de Papeete étaient bien présents. Une bonne nouvelle pour les vendeurs de produits alimentaires.

“J’ai eu un peu peur pour mes légumes. Je pensais qu’on n’aurait pas pu vendre aujourd’hui”, confie Eria, venu de Toahotu.“Il y a du monde le dimanche d’habitude, là c’est un peu dure, c’est au compte-gouttes. […] Ca marche petit à petit, c’est mieux que rien”.

Car loin de la foule dominicale habituelle, les commerçants ont du mal à écouler leur production. D’autant plus que les fleuristes, artisans mais aussi les snacks n’ont pas pu vendre leurs produits. “On a demandé aux snacks de ne pas ouvrir, parce que le snacking fait que certains restent sur place. Et l’objectif, c’est que la population vienne faire ses courses et parte”, explique Vaihere Tehei, directrice du marché.

Seuls les commerçants de produits alimentaires étaient autorisés à vendre ce dimanche (crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Sur place, la police veille au grain. Gare à ceux qui n’ont pas leur attestation de déplacement : les contrevenants sont directement renvoyés chez eux. Sur 110 contrôlés effectués entre 4h30 à 5h30, 8 personnes ont été verbalisées.

“La plupart des personnes que nous avons contrôlé ont préparé leur attestation de déplacement, à part quelques cas que nous avons dû verbaliser puisqu’ils n’avaient aucune attestation. […] On ne peut pas s’amuser à faire de la prévention puisque nous sommes en pleine crise sanitaire. Je crois que la prévention est terminée, maintenant il faut verbaliser pour les gens qui ne comprennent pas”, rapporte Bruno Helle, adjoint de la brigade motorisée de la DSP.

Egalement présent ce matin, le haut-commissaire a salué le respect des gestes barrières et les efforts produits par la municipalité. Le nombre de stands étant réduit de moitié, ces derniers ont pu être convenablement espacés.

“On a diminué leur capacité de mètre linéaire, ça c’est une chose, il n’y a pas non plus de vis-à-vis. […] On essaye dans la mesure du possible de mettre en place un dispositif qui, tant bien que mal, va nous permettre d’éviter de s’infectier les uns les autres”, explique Jules Ienfa, adjoint au maire de Papeete.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

D’après la directrice du marché de Papeete, les commerçants absents ce matin pourront proposer leurs produits à la vente en semaine, afin d’amortir leurs charges.

Rédigé par

infos coronavirus