A VOIR

|

Une centrale électrique éclaire enfin Raraka

Publié le

Après 40 ans d'attente, Raraka a enfin inauguré sa centrale électrique dimanche dernier. Pour les quelques 70 habitants de l'atoll des Tuamotu, c'est une petite révolution.

Publié le 18/10/2022 à 17:17 - Mise à jour le 20/10/2022 à 8:02
Lecture 2 minutes

Après 40 ans d'attente, Raraka a enfin inauguré sa centrale électrique dimanche dernier. Pour les quelques 70 habitants de l'atoll des Tuamotu, c'est une petite révolution.


Raraka, dans l’archipel des Tuamotu, demeurait jusqu’à peu l’une des rares îles qui combinait absence de courant, d’eau, et de voitures. C’était vrai jusqu’à dimanche soir, jour d’inauguration de la centrale électrique de l’atoll. Un investissement de 95 millions de Fcfp, et un pas de plus vers la modernité pour les 78 habitants, en attendant l’abri de survie-école. La nouvelle école accueillera 6 élèves et fera office d’abri anti-cyclonique. Quant à la nouvelle mairie, la première pierre a été posée.

Jusqu’ici, la population s’éclairait par des lampes frontales, des lampes à pétrole ou encore des groupes électrogènes et des panneaux solaires. Yvonnick Tapi, maire délégué de Raraka, se félicite de l’aboutissement de ce long travail, tout en plaisantant sur les factures à venir : “On regarde la population, tout le monde est heureux. Mais il ne faut pas qu’ils oublient de venir payer l’électricité“, qui coûtera selon ses estimations 3 500 Fcfp par mois pour une petite famille.

Une délégation menée par le président du Pays, le haut-commissaire, et plusieurs ministres s’est déplacée pour assister à l’inauguration. Le Haut-commissaire de la République en Polynésie française Éric Spitz s’est dit admiratif devant les travaux de la commune : “Toutes les semaines, maintenant, il y a des congélateurs, des machines à laver qui arrivent et qui sont commandées par les habitants […] Pour une commune de moins de 100 habitants, je trouve que le tavana a bien mené sa barque”

Joseph, habitant et propriétaire d’un magasin à Raraka, a acheté un frigo (Crédit Photo : Tahiti Nui Télévision)

C’est un système d’abonnement prépayé qui a été choisi, chacun consommant le volume d’électricité pour lequel il a souscrit : “On paye à la recharge. Avant même de consommer, l’abonné a déjà un quota de kilowatt chez lui, précise Firmin Huri, secrétaire général de la commune. C’est à chacun de consommer ce qu’il peut, ou ce qu’il doit”. La commune bat le fer tant qu’il est chaud, et va bientôt lancer des études préalables pour la construction d’une nouvelle salle polyvalente.

Cet accès à plus de modernité fait espérer à la population le développement de l’économie autour de la pêche et le retour des jeunes. Désormais électrifiée, elle rêve, à présent, de pouvoir disposer de la 4G pour s’ouvrir encore davantage au reste du monde.


L’arrivée de l’électricité fait espérer le développement du commerce de la pêche, et le retour de populations plus jeunes sur l’île. “Je peux vous rassurer. Ici, on a tout, on est heureux“, conclut Yvonnick Tapi.