dimanche 20 septembre 2020
A VOIR

|

La DSP sensibilise au respect des mesures barrières dans les bars et restaurants

Publié le

Après avoir effectué des contrôles au marché de Papeete et dans les commerces cette semaine, les agents de la sécurité publique et de la gendarmerie ont fait le tour des restaurants et des bars hier soir. Objectif de l’opération : contrôler le respect des mesures barrières et surtout faire de la prévention pour éviter que le virus ne se propage encore plus.

Publié le 15/08/2020 à 15:55 - Mise à jour le 15/08/2020 à 17:10
Lecture 4 minutes

Après avoir effectué des contrôles au marché de Papeete et dans les commerces cette semaine, les agents de la sécurité publique et de la gendarmerie ont fait le tour des restaurants et des bars hier soir. Objectif de l’opération : contrôler le respect des mesures barrières et surtout faire de la prévention pour éviter que le virus ne se propage encore plus.

Des patrouilles de police et de gendarmerie effectuaient vendredi soir des contrôles dans les bars et restaurants de la capitale pour vérifier la bonne mise en application des nouvelles mesures sanitaires afin de limiter la propagation du virus : distanciation de 1 mètre entre les tables, port du masque obligatoire pour circuler…

« Le but de l’opération, c’est de se conformer aux instructions très fermes du Haut-commissaire de la République à destination de tous les directeurs et chef de service de l’État, pour que nous, au niveau de nos troupes, on puisse faire de la prévention, comme nous le faisons déjà depuis quelques jours aux points de rassemblement des personnes comme les bars, les restaurants, pour que les gens respectent les gestes barrières explique Mario Banner, directeur de la sécurité publique. Je pense que la population polynésienne est déjà très respectueuse de toutes les règles de respect de gestes barrières. »

Des contrôles qui concernaient tout le monde : restaurateurs comme clients. Ces derniers accueillaient d’ailleurs plutôt l’opération : « On ne peut pas en vouloir aux mutoi, ils ont reçu des directives, ils ne font que leur travail. Je trouve que c’est bien. Si les gens avaient plus respecté les consignes de distanciation, je crois qu’on n’en serait pas là aujourd’hui. C’est notre faute aussi » confie un client.

De la prévention avant la répression

Ces mesures de distanciation ont été prises dans le but de casser la chaîne de contamination. En effet, il a suffit de 2 foyers de contagion pour que plus de 100 personnes soient infectées.

« La grande majorité des restaurateurs que l’on a rencontrés ce soir sont conscients de l’importance de ces mesures et adhèrent totalement au dispositif. Il s’agit pour eux de réadapter leur salle pour permettre la distanciation suffisante pour que les clients ne soient pas côte à côte, pour éviter d’avoir des tables qui se chevauchent, d’avoir plus de 10 personnes à table, et suffisamment d’espace pour pas qu’il y ait trop de proximité entre les clients. Ils doivent aussi imposer à leurs clients de se déplacer dans le restaurant avec le masque. Porter le masque permet d’avoir cette barrière supplémentaire afin de limiter la contagion du virus. Tout le monde peut être porteur du virus sans le savoir » déclare Frédéric Sautron, directeur de cabinet par intérim du Haut-commissaire et chef de la subdivision administrative des Tuamotu Gambier.

17 restaurants et bars ont été contrôlés à Papeete de 18 heures à 20 heures 30 et aucune infraction n’a été constatée par les forces de l’ordre. La gendarmerie nationale a également contrôlé 7 établissements, notamment des restaurants, dans la commune de Punaauia.

Les services de l’ordre passeront bientôt à la phase de répression. « S’il y a des gens récalcitrants, dans les jours à venir, nous allons aborder la phase de répression de ces manquements aux instructions du Haut-commissaire de la République, doublées par les instructions que nous avons du procureur de la République déclare Mario Banner. Tous les jours, nous allons faire des contrôles dans tous les restaurants que nous avons identifiés, dans tous les bars que nous avons identifiés, et dans tous les points de rassemblement que nous avons identifiés. »

S’agissant des sanctions, pour chaque infraction relevée, tout contrevenant s’expose à une amende de 16 100 Fcfp pouvant aller jusqu’à 450 000 Fcfp en cas de violations répétées pendant une durée de moins de 30 jours. Le client lui, qui est responsable du port du masque obligatoire dans tous les commerces encourt une sanction de 89 000 Fcfp.

Pour rappel, chaque client doit être assis, avec une distance d’un mètre entre chaque table, avec l’obligation de porter un masque lors des déplacements dans les restaurants et les établissements de débit de boissons. Pour limiter tout contact physique, il est interdit de rester debout pour consommer au bar et de danser.

À noter que les discothèques et boîtes de nuit du fenua ne sont pas fermées : elles ont le droit d’ouvrir, mais elles ne sont plus autorisées à accueillir du public.

infos coronavirus

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV