Violences en Nouvelle-Calédonie : le couvre-feu décrété à Nouméa, l’aéroport fermé

Publié le

Le haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie a annoncé un couvre-feu pour la nuit de mardi à mercredi dans l'agglomération de Nouméa, théâtre de troubles d'une "grande intensité" en écho à l'examen à Paris d'une réforme constitutionnelle dénoncée par les indépendantistes. L'aéroport de la Tontouta a également été fermé.

Publié le 13/05/2024 à 12:28 - Mise à jour le 14/05/2024 à 9:30

Le haut-commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie a annoncé un couvre-feu pour la nuit de mardi à mercredi dans l'agglomération de Nouméa, théâtre de troubles d'une "grande intensité" en écho à l'examen à Paris d'une réforme constitutionnelle dénoncée par les indépendantistes. L'aéroport de la Tontouta a également été fermé.

Le couvre-feu est décrété de mardi 18H00 à mercredi 06H00, a annoncé dans un communiqué diffusé peu après 08H00 locales mardi le représentant de l’Etat dans ce territoire français du Pacifique Sud. « Il pourra être reconduit autant que nécessaire », précise le haut-commissariat de la République.

En outre, tout rassemblement est interdit dans le grand Nouméa, de même que le transport et le port d’armes et la vente d’alcool dans l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie, indique le haut-commissariat, qui invite les quelque 270.000 habitants de l’archipel océanien à rester chez eux.

Les premières altercations avec les forces de l’ordre ont commencé dans la journée de lundi, en marge d’une mobilisation indépendantiste contre la réforme constitutionnelle examinée à l’Assemblée nationale, qui vise à élargir le corps électoral aux élections provinciales, cruciales en Nouvelle-Calédonie.

Les opposants critiquent un dégel qui risque de « minoriser encore plus le peuple autochtone kanak« . Véhicules incendiés, magasins pillés, début de mutinerie de détenus, affrontements entre manifestants et forces de l’ordre…

« Des troubles à l’ordre public d’une grande intensité se sont déroulés cette nuit (lundi à mardi) à Nouméa et dans les communes limitrophes, et sont encore en cours à cette heure« , déplore le haut-commissariat, faisant état de « nombreux blessés » parmi les forces de l’ordre. « A ce stade, 36 » émeutiers ont été interpellés, et seront « présentés à la justice dans la journée« , indique la même source.

En outre, l’aéroport international de la Tontouta a été fermé ce qui a conduit la compagnie Aircalin a annulé ses rotations pour la journée de mardi. Aucun des vols de ce jour ne concerne la Polynésie.

Dernières news