mardi 11 août 2020
A VOIR

|

Journée récréative pour les enfants des quartiers

Publié le

Publié le 20/07/2016 à 12:43 - Mise à jour le 20/07/2016 à 12:43
Lecture 2 minutes

Depuis 1988, l’Association Police 2000, crée par des policiers, offre aux enfants des quartiers défavorisés une journée récréative. 
Cette année, plus de 400 enfants âgés de 5 à 9 ans ont démarré la journée par un petit-déjeuner dans les jardins de la résidence du Haut-commissaire. Ils ont été accueillis par René Bidal mais aussi par le directeur de cabinet du Haut-commissaire, Frédéric Poisot et François Perrault, le directeur de la Sécurité Publique.

Pour sa première participation, le Haut-commissaire a félicité les initiateurs de cette démarche dont Rodolphe Tutairi, président de l’association Police 2000. Dans son discours René Bidal a tenu à souligner « le magnifique exemple de solidarité et d’engagement citoyen ».  Le représentant de l’Etat salue ainsi le dynamisme de l’initiateur de cette démarche.

Rodolphe Tutairi, policier national à la retraite, s’est consacré depuis 28 ans à la prévention de la délinquance juvénile en allant à la rencontre des familles dans les quartiers défavorisés. Son travail est ainsi récompensé : « La Police arrive à rentrer un peu plus aisément dans les quartiers et cela depuis 28 ans que nous avons mené l’opération. D’ailleurs, police 2000 c’est une police de proximité. Nous allons vers les jeunes et surtout dans les familles. Et pour avoir plus de facilité à rentrer dans les familles, c’est par les enfants ». Rodolphe Tutairi a également salué le dévouement des bénévoles (près de 100 personnes) et des sponsors encadrant la journée récréative.

Après le petit déjeuner, les enfants ont été invités au cinéma. Au programme, « Le livre de la jungle ». Ils ont terminé la journée par quelques tours de manèges et un goûter dans les jardins de la mairie de Papeete. 
La prochaine journée récréative organisée par l’association Police 2000 est prévue en décembre, juste avant Noël.
 

Rédaction Web

Rodolphe Tutairi, président de l’association Police 200

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Embellissement du marae Nuutere à Vairao

Le marae de Nuutere à Vairao fait peau neuve ! Un concours du plus beau jardin fleuri met en compétition une quinzaine de jeunes bénéficiaires de la convention de solidarité du Pays. Ils ont été formés à l’embellissement de ce site culturel par l’association Te u’i no te oaoa de Vairao.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV